V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011




Скачать 466.96 Kb.
НазваниеV1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011
страница1/20
Дата конвертации09.02.2013
Размер466.96 Kb.
ТипДокументы
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   20


V1 / 30 septembre 2010 – 4 janvier 2011


Pitch


« Un petit truand, prisonnier de sa poisse, trouve l’homme providentiel et va l’entraîner dans une affaire risquée qui devrait faire de lui un homme respecté du milieu mafieux. »


Le Lucky Man


Scénario original de


Gilles GEFFRAY


Gilles GEFFRAY

06 60 87 27 21

gillesgeffray@yahoo.fr

INT. VOITURE MARCO – JOUR


Proche de la vingtaine, les cheveux longs et bruns, Marco est garé au volant d’une Mercedes, non loin d’une banque. Il se ronge les ongles et éponge la sueur de son front.


Inscription sur l’écran : 13 juillet 2003 – NICE – 16h28.


Une voiture de police passe devant la banque et ralentie. Les yeux exorbités, Marco fixe la voiture des forces de l’ordre puis met ses lunettes de soleil.

Son téléphone portable sonne, il sursaute.


MARCO

Merde… (Décrochant son portable) Putain de… ! Oui !


MERE MARCO (au téléphone)

Pas la peine d’être si agressif ! Ce n’est que moi !


MARCO

Oui maman, je ne suis pas agressif. C’est juste que je travaille, là !


MERE MARCO (au téléphone)

Et ben ! Si c’est pour répondre comme ça à ta mère,

tu ferais mieux de changer de métier !


Marco suit toujours la voiture de police du regard. Il tourne sa tête et se fait un torticolis.


MARCO (nerveux)

Aie… Je peux te rappeler, maman ?


MERE MARCO (au téléphone)

Qu’est-ce qu’y a, tu t’es brûlé avec le four ?


MARCO

Hein !


MERE MARCO (au téléphone)

Le four du restaurant, Marco !


Marco suit à présent des yeux une magnifique joggeuse qui traverse la rue devant lui.


MARCO

Ouais ! Je suis en pleine cuisson là. Je vais devoir te laisser.


Un groupe d’hommes, armé et cagoulé, sort brusquement de la banque. Les passants sont stupéfiés.


MERE MARCO (au téléphone)

Tu n’oublies pas pour dimanche ! Tu viens déjeuner à midi.

Fais pas comme la dernière fois, hein ! N’oublie pas ta mère.


MARCO

Comment pourrais-je t’oublier, maman ?


MERE MARCO (au téléphone)

J’ai téléphoné à ton père, Marco, il a promis qu’il viendra aussi.

Pour une fois qu’il promet quelque chose, celui-là !


Soudain, des coups de feu résonnent. Un flic en civil tire vers les truands – l’un d’eux s’écroule. Il retire sa cagoule et lève une main vers la voiture de Marco.


MARCO (hébété)

Je suis pas certain que papa vienne, maman…


MERE MARCO (au téléphone)

Qu’est-ce que tu racontes… ? Tu lui as parlé ? Quand ?


Marco relâche son téléphone qui tombe au sol puis il sort précipitamment de la voiture alors que ses complices entrent par les portières arrières. L’un d’eux l’agrippe par le bras.


ALEX (à Marco)

Où tu vas, là ! T’es malade… ! Il est foutu !


MARCO

Lâche-moi, Alex, merde !


MERE MARCO (au téléphone)

Marco ! Répond-moi, qu’est-ce que c’est tout ce

bruit autour de toi ? Y’a des clients qui se plaignent ?


EXT. VOITURE MARCO – JOUR


Marco coure vers son père qui est au sol. La voiture de police revient en fonçant vers lui. Il vise la voiture mais son arme s’enraille. Un handicapé, en fauteuil roulant, traverse la rue à ce moment. La voiture de police l’évite et s’encastre dans celle de Marco. Les gangsters détalent.

Marco veut rejoindre son père mais une jambe de joggeuse traverse son champ de vision et heurte sa tête – il s’écroule, achevé par le tranchant de la main de la jeune sportive.


Noir.


EXT. PRISON – JOUR


Marco, cheveux court, les traits tirés, sort de la prison avec un sac de sport. Il observe les alentours, pensif, puis lève les yeux sur un ciel bleu. Une crotte d’oiseau frappe son crâne.


Inscription sur l’écran : Juin 2012 – Prison de Nice – 08h02.


EXT. CIMETIERE – JOUR


Marco se recueille devant la tombe de son père, Anthony Scarci. La date de sa mort, gravé sur la tombe, est celle du jour du hold-up manqué en 2003.

INT. PALIER APPARTEMENT NADEGE – JOUR


Marco frappe à la porte d’un appartement. Une femme, proche de la trentaine, lui ouvre. Elle referme son peignoir.


MARCO (souriant)

Salut Nadège ? Je vois que tu m’att…


Nadège claque la porte. Marco affiche un air niais. On entend la voix d’un homme dans l’appartement. Nadège éclate de rire.


EXT. RESTAURANT DU PORT – JOUR


Sur le port de Nice, Marco entre dans le restaurant Big-Joe.


INT. RESTAURANT BIG JOE – JOUR


Marco s’avance vers le comptoir. Venant du fond de la salle, un homme imposant, Big-Joe, s’approche de lui et lui serre la main d’un air désolé.


BIG JOE

De retour parmi nous, Marco ! Qu’est-ce que je t’offre ?


MARCO

Ben, une bonne bière bien fraîche, ce serait pas de refus.


Big-Joe fait signe au barman qui sert aussitôt une bière à Marco.


BIG JOE

Tu seras toujours le bienvenu Marco, malgré tout ce…


MARCO

Merci… Baldino est dans les parages ?


BIG JOE (embarrassé)

Comme je viens de te dire, tu seras toujours le bienvenu.

Mais faut que tu comprennes que l’affaire de la CNB a

laissé des traces chez nos amis.


MARCO

Des traces ?


BIG JOE

Personnellement, je n’ai rien contre toi, Marco.

Tu me connais. Je viens de te dire, tu seras toujours…


Marco se dirige vers la sortie sans toucher à sa bière.


MARCO

Merci pour la bière, Big-Joe !

EXT. QUAI – JOUR


Marco fouille dans ses poches et en sort quelques pièces. Il fixe l’horizon et le coucher de soleil, pensif. Il aperçoit une joggeuse qui coure sur la promenade puis s’arrête pour faire des exercices. Intrigué, il se dirige vers elle.


EXT. PROMENADE – JOUR


Marco s’approche de la joggeuse. Il reconnaît la femme qui l’a assommé 9 ans auparavant.


MARCO

Vous êtes une habituée de la promenade, n’est-ce pas ?


CLARISSE

On se connaît ?


MARCO

On a fait connaissance, il y a quelques temps.


CLARISSE

Ne le prenez pas mal, mais je n’ai aucun souvenir de vous.


MARCO

Ce fut bref, en effet.


CLARISSE (amusée)

Ah, oui !


MARCO

Marc Scarci. Ca vous rappelle quelque chose… ?


Clarisse arrête son exercice, visiblement effrayée.


MARCO

Rassurez-vous, je ne suis pas rancunier… C’était plutôt

courageux ce que vous avez fait. Vous m’avez peut-être

d’ailleurs sauvé la vie ce jour-là avec tous ces flics autour…


CLARISSE

Je suis flic… (Marco s’interroge) Qu’est-ce que vous voulez ?


MARCO

Dans la vie… ? (Clarisse acquiesce sans conviction)

Un appart, un boulot, une voiture, une vie normale quoi.

Mais je commencerais bien par une petite bière bien fraîche.


CLARISSE (retrouvant le sourire)

Je vous invite.


INT. RESTAURANT CHIC – NUIT


Marco et Clarisse terminent leur repas à une table de restaurant chic. Clarisse est en robe du soir. Marco se sent mal à l’aise dans son vieux costume.


MARCO

Je n’en demandais pas tant, Clarisse.


CLARISSE

Alors c’est sans doute votre jour de chance, Marco.


Clarisse se rapproche du visage de Marco.


MARCO

Ce serait bien la première fois de ma vie

que j’ai la cote avec un flic…


CLARISSE (charmeuse)

Comme quoi, tout peut arriver.


Clarisse l’embrasse. Marco se laisse aller. Fougueux, il renverse un petit vase de fleurs en se penchant vers elle. Des regards se tournent vers eux. Marco s’excuse d’une mimique. Clarisse pose son pied nu entre les jambes de son invité. Il sursaute. N’y tenant plus, il caresse le pied.


MARCO

9 ans et demi, Clarisse. 9 et demi…


EXT. RESTAURANT CHIC – NUIT


Clarisse et Marco sortent du restaurant. Il pleut à torrent.


CLARISSE

Je vais chercher ma voiture en face. Attend-moi là.

Ce n’est pas la peine d’attraper la crève, maintenant.


MARCO

Et toi, tu… ?


Clarisse montre son sac à main et le met sur sa tête afin de se protéger. Elle traverse la rue. En plein rêve, les yeux de Marco s’illuminent.


INT. VOITURE CLARISSE – NUIT


Dans sa voiture, Clarisse tente de mettre le contact mais elle n’arrive pas à démarrer.


CLARISSE

C’est pas vrai !


EXT. RESTAURANT CHIC – NUIT


Marco s’impatiente. Il entend le moteur de la voiture de Clarisse qui ne démarre pas.


MARCO

Mais elle va me noyer le moteur… Eh, Merde !


Marco traverse la rue sous les trombes d’eau. Partant du même trottoir, un passant laisse tomber son parapluie et se précipite sur Marco. Le passant bouscule Marco brutalement et le fait tomber. L’inconnu se fait alors renverser par une voiture à la place de Marco.

Le sauveur de Marco est au sol, immobile. Marco se relève et découvre son protecteur.


MARCO

Oh ! Merde…


Dans sa voiture, Clarisse est abasourdie.

Soudain, un klaxon retentit. Marco se retourne sur une voiture qui arrive en sens inverse.

Marco est heurté par la voiture.

Noir.


INT. HOPITAL – CHAMBRE MARCO – JOUR


Marco, enrubanné du crâne et des membres, ouvre les yeux de son lit d’hôpital. La silhouette sexy de Clarisse est au pied du lit, dans le flou.


VOIX CLARISSE

Mon amour, je suis là… Je suis avec toi…


MARCO

Clarisse ? Je t’aime, Clari…


KARIM

Non, non… Moi c’est Karim… Karim Alouache… !


La vision de Marco disparaît pour laisser place à Karim, un jeune maghrébin dans la trentaine. Marco a du mal à articuler.


KARIM

Vous fatiguez pas. Rester tranquille.

Vous avez subi un énorme choc ! 


MARCO

Un choc…


KARIM

Oui, avec la deuxième voiture ! J’ai pas pu vous aider pour

celle-là, désolé. Je suis pas Superman, non plus, hein !


MARCO

Je comprends p…

Karim s’approche de Marco pour mieux l’entendre.


KARIM

Qu’est-ce que vous dites, Monsieur Scarci ? Avec la mâchoire

brisée, je comprends que ça doit pas être facile de s’exprimer.


MARCO

Je comprends pas… qui… vous êtes ?


KARIM

Je suis votre sauveur ! Enfin, presque. C’est moi qui vous ai poussé

pour que vous évitiez la première voiture, vous vous souvenez ?


Flash : Marco est poussé par Karim qui se fait renverser à sa place.


Marco acquiesce et le dévisage d’un sourire grimaçant.


MARCO

Vous… avez rien ?


KARIM

NON ! Pas un pète ! C’est fort, non… ? C’est toute ma vie, ça !

J’ai toujours eu un cul pas possible, moi ! Les potes, la famille,

les religieux, ils m’appellent tous « Le Lucky Man », ça veut dire

« L’homme chanceux » en anglais. Et y paraît que je porte chance,

que je fais des miracles, mais ça, c’est mes tantes de mon quartier

qui délirent un peu. Elles me voient comme « le nouveau Messie » !

C’est délirant ça, non… ?


Marco acquiesce mais fulmine intérieurement. Karim le ressent.


KARIM (mal à l’aise)

Enfin, bref ! J’ai vu le choc arriver. J’ai pu me préparer.

C’est pas comme vous, hein… ! (Marco secoue la tête)

Mais, je vous rassure, vous êtes encore vivant. C’est le

Principal, non ? Le chirurgien, il a même dit que vous aviez

eu beaucoup de chance et que vous remarcheriez un jour…

Sans doute…


Karim pose sa main sur le bras droit bander de Marco qui ne peut pas bouger ses doigts.


MARCO (souffrant de son bras)

Aie… ! So…


KARIM

Pardon ? Je vous ai fait mal, là ?


MARCO

Sortez…


KARIM

Bon, vous avez raison. Je vais vous laisser vous reposer.

Pour les remerciements, on verra un peu plus tard, hein !


Marco est sur le point d’éclater. Karim sort de la pièce. Incapable de bouger, Marco tourne son regard vers la fenêtre, désespéré.


INT. HOPITAL – CHAMBRE MARCO – NUIT


Marco se réveille en pleine nuit d’un cauchemar. Il parvient à lever son bras bander sans problème et bouge ses doigts aisément. Il se souvient des paroles de Karim qui lui avait touché le bras quelques heures auparavant.


VOIX KARIM

« Ils m’appellent tous « Le Lucky Man », ça veut dire « L’homme

chanceux » en anglais. Et y paraît que je porte chance aussi, que

je fais des miracles… »


Marco est soucieux, les yeux écarquillés.


INT. HOPITAL – BUREAU DU DOCTEUR BERNARD – NUIT


Le docteur Bernard (43), séduisant chirurgien de Marco, est plongé dans un dossier.


DOCTEUR BERNARD

Incroyable… Inimaginable ! (Levant les yeux sur son patient)

Vous êtes un miraculé, Monsieur Scarci. Il y a encore, combien,

deux semaines ? Je ne donnais pas cher de votre peau.


Marco est face au docteur. Malgré quelques contusions, Marco semble totalement remis.


MARCO

C’est ce qu’on appelle un miracle, docteur ?


DOCTEUR BERNARD

Appelez cela comme vous voulez. Je dirais simplement qu’en

17 ans de carrière, je n’ai jamais vu un patient dans votre état

se remettre aussi vite. Vous êtes un homme chanceux, croyez-moi !


MARCO

Puisque vous le dite.


DOCTEUR BERNARD

En tous les cas, n’hésitez pas à me joindre si vous avez

quelques troubles que ce soit…


Marco acquiesce. Le docteur raccompagne son patient qui boitille jusqu’à la porte.

  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   20

Добавить в свой блог или на сайт

Похожие:

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconInstitut europeen juillet à septembre 2010

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconE-books Wiley en chimie disponibles sur la plateforme Wiley Online Library, à compter de septembre 2010

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconОбластная долгосрочная целевая программа
В редакции постановлений от 22. 04. 2010 №238, от 15. 07. 2010 №63, от 15. 10. 2010 №244, от 31. 12. 2010 №468, от 20. 06. 2011 №390,...

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconСтатья Основные понятия, используемые в настоящем Федеральном законе
ФЗ, от 07. 05. 2010 n 82-фз, от 27. 07. 2010 n 196-фз, от 29. 11. 2010 n 321-фз, от 23. 02. 2011 n 20-фз, от 21. 04. 2011 n 76-фз,...

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconLes medias 1 – Textes généraux 17 Janvier 1997, p. 9

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconAcquisitions du cdi, en janvier-février 2012, selon le classement suivant

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconИнструкция от 2 апреля 2010 г. N 135-и о порядке принятия банком россии решения о государственной регистрации кредитных организаций
Указаний Банка России от 03. 12. 2010 n 2531-У, от 17. 05. 2011 n 2638-У, от 15. 09. 2011 n 2698-У, от 09. 12. 2011 n 2743-у

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconОтчёт о работе педколлектива огоу нпо пу №12 2010-2011 учебном году
В 2010-2011 учебном году училище начало работу над реализацией новой Программы развития, составленной на период 2010-2014гг

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconАнализ работы школы за 2010-2011 учебный год
Школа завершила 2010 2011 учебный год. Руководствуясь законом Р. Ф. «Об образовании», Уставом школы, «Планом учебно-воспитательной...

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconАнализ итогов деятельности за 2010/2011 учебный год
В 2010 – 2011 уч г коллектив гимназии работал над следующими учебно -воспитательными задачами


Разместите кнопку на своём сайте:
lib.convdocs.org


База данных защищена авторским правом ©lib.convdocs.org 2012
обратиться к администрации
lib.convdocs.org
Главная страница