V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011




Скачать 466.96 Kb.
НазваниеV1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011
страница3/20
Дата конвертации09.02.2013
Размер466.96 Kb.
ТипДокументы
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   20

KARIM

Tout le monde m’aime dans le quartier ! A moi tout seul,

j’ai fait baisser la délinquance de 50% ! Tu le crois, toi… ?

(Marco souscrit d’un rictus) Mais, dis-moi, la dernière fois

que je t’ai vu, tu semblais plus que mal en point, non… ?

Dis donc ! Je te tutoie ! Y’a pas de mal, hein !


MARCO

Non… T’as raison. J’ai eu de la chance. J’ai eu un bon

enfoiré de chirurgien et surtout ta visite m’a fait du bien.

Pour la faire courte, tu m’as touché le bras et j’ai été guéri.


KARIM (la bouche pleine)

C’est pas vraaai…


MARCO (acquiesce)

Ecoute, j’ai besoin d’un service… Ce serait un petit boulot

de quelques jours à l’étranger, et j’aurais besoin d’un chauffeur.


KARIM

Un chauffeur, pourquoi ? T’as pas le permis ?


MARCO

C’est ça, j’ai pas le permis.


KARIM

Mais j’ai un boulot, tu sais.


MARCO

Je sais mais, c’est un service que je te demande.


KARIM

Pourquoi moi ?


MARCO

Tu me dois bien ça.


KARIM

Je te dois quelque chose ?


MARCO

Karim, si tu n’avais pas été là, j’aurais probablement été

renversé par la première voiture, et, comme toi, j’aurais

probablement été indemne. Et j’aurais pas eu ce grave accident.


KARIM

Peut-être mais…


MARCO

Tu me dois bien ça, Karim.


KARIM

Mais tu es remis là ! Tu me semble en pleine forme !


MARCO (grave)

Non… (Karim l’interroge du regard) L’accident a causé une

grave lésion au cerveau… (Silence) J’en ai plus pour longtemps.


KARIM (arrêtant de manger)

Merde… (Réfléchissant) C’est de ma faute. Je suis désolé, je…


MARCO

J’ai une fille, Lisa. Elle a 10 ans. Elle va se retrouver en foyer.

Sa mère est morte, l’année dernière. Lisa est restée 1 an en foyer,

c’était l’enfer. Quand je suis sorti de prison, elle paraissait si

heureuse de me voir.


KARIM

Mon pauvre, je compatis… Mais, je ne comprends pas

le rapport avec le boulot à l’étranger ?


MARCO

C’est un boulot à court terme mais dans un pays dangereux.

C’est en Afghanistan. Y’a un max de pognon à la clé.


KARIM

Ah, je comprends ! Tu crois que je te porterais chance,

si je viens avec toi, c’est ça… ? (Marco admet)

(Karim réfléchit) Mais dis-moi, tu m’as dit qu’à

l’hôpital, je t’avais touché et que tu avais guéri… ?

(Marco approuve) Mais ta lésion au cerveau, ça l’a pas guéri ?


MARCO (embêté)

Les miracles ont eux aussi leurs mystères… Je devais sans

doute vivre encore quelques temps pour mettre ma fille à

l’abri, au moins financièrement… (Indiquant le ciel) Quelqu’un,

là-haut, m’offre un dernier répit. Je peux pas laisser passer ça.

Tu comprends… mon p’tit Karim ?


KARIM (perplexe)

Oui… Sans doute.


MARCO

Karim, aide-moi… S’il te plait.


KARIM (pensif)

Je vais devoir prendre des RTT alors…


Marco retrouve le sourire.


EXT. COTE NICOISE – JOUR


Dans un canot, qui se dirige vers le yacht de Baldino, Marco et Karim sont accompagnés par Alex. Karim, au téléphone, est vêtu tel un touriste : short, chapeau, sac à dos, appareil photo. Marco et Alex le dévisagent étrangement.


KARIM (au téléphone)

Non maman, j’ai pas oublié la crème solaire… !

Oui, je t’appellerai tous les jours, promis…

(Discret) Non, j’ai du rechange, pas de problème…

Bon, je dois te laisser, maintenant… J’arrive au bateau…

Un bateau, maman, juste un bateau… Un beau bateau…

Allez, bonne journée, maman… Je t’aime, je t’aime…


Karim fait des bisous dans le téléphone et raccroche.


KARIM (embarrassé)

C’était ma mère… Elle est terrible…


Perplexe, Marco et Alex acquiescent. Marco lance un sourire gêné vers Alex qui, dégoûté, détourne son regard.


KARIM

Tu n’as pas de bagages, Marco ?


MARCO

Heu… Mon sac est chez moi. Je dois repasser le prendre.


KARIM

Je n’ai jamais mis les pieds en Afghanistan ! Ca doit être

sympa, non… ? (Les gangsters le toisent avec méfiance)

Enfin, comme tu disais, Marco, ce sera pas vraiment

des vacances, hein !


MARCO

On prendra des vacances méritées, au retour.


KARIM

J’ai plus beaucoup de RTT, là.

MARCO

T’auras les moyens de prendre une année sabbatique, après ça.


KARIM

Je sais pas si c’est une bonne idée une année de vacances.

J’aurais trop peur de m’ennuyer. Et puis les gars, au boulot,

ont trop besoin de moi. Tu sais, avec la crise, la délinquance,

elle est en constante augmentation, depuis quelques années…


Alex regarde Karim de travers. Marco est embarrassé.


KARIM

Pas chez moi, évidemment. Mais j’ai des collègues, dans

d’autres secteurs, y s’en bavent un max, je t’assure !


Le canot arrive devant le bateau de Baldino.


MARCO

Rappelle-toi Karim, tu me laisses parler, hein ?


KARIM

C’est toi le boss !


EXT. PONT ARRIERE – JOUR


Baldino est entouré de son harem. Le regard de Karim pétille. Tentant de garder son calme, Marco boit un verre puis dévisage un instant les gardes du corps qui l’entourent.


MARCO

Karim a des origines Afghane, du côté de sa mère.

Il connaît très bien le pays et c’est aussi un spécialiste

du désert et de ses nombreuses tribus.


Karim approuve en fronçant les sourcils. En même temps, il fixe du regard l’une des femmes de Baldino. Alex est atterré par les paroles de Marco.


BALDINO

Si tu le dis, Marco ! Et en France, tu fais quoi

comme boulot, Karim ?


Réagissant à retardement, Karim s’apprête à répondre. Marco lui coupe la parole. La jeune femme s’amuse à exciter Karim par des gestes et des regards aguicheurs.


MARCO

Il est dans la communication…


BALDINO

Quel genre ?


MARCO

Il est facteur.


BALDINO

Ah ! Il a l’habitude de la route, alors ?


Un homme de Baldino prend Karim en photo. Ce dernier s’interroge.


MARCO

C’est un vrai routard ! N’est-ce pas Karim ?


BALDINO

Vous vous connaissez depuis combien de temps ?


MARCO

En prison… (Surprise de Karim) Il a été gardien…

aussi… avant d’être postier.


Surprise de Baldino et de Karim. Baldino réfléchit un moment.


BALDINO

Bon, l’affaire est simple, même si elle est dangereuse.

Vous devez récupérer un véhicule et le ramener ici.

Tout est prévu pour l’accueil sur place. Votre avion

décolle à 9h00 demain matin.


MARCO

Ca marche. Il nous faudrait un peu de matos et…


BALDINO

Tu verras ça avec Big-Joe. Ta valise t’attend là-bas.


KARIM

Et pour la rémunération ?


BALDINO

Mais il parle ! Je le croyais muet (rire) !


Rires de l’assistance. Marco s’inquiète.


MARCO

T’occupes pas de ça, Karim…


BALDINO

Laisse Marco… ! C’est les tarifs en vigueur dans la société.

50 maintenant et 50 après livraison chez le client.

Ca te va, Karim ?


KARIM

50… €uros ?

Les rires fusent à nouveau.


MARCO

Karim a beaucoup d’humour, Monsieur Baldino.


BALDINO

Je vois ça ! Sacré Karim… ! Alors bon voyage, les gars !


Baldino se lève et passe devant Alex qui a un réflexe de protection. Il met une violente claque à la blonde qui allumait Karim. Karim se lève pour réagir. Marco l’entraîne avec lui.


MARCO

Ca va pas, non ? Qu’est-ce que tu fous, là ?


KARIM

Pourquoi il a frappé cette jeune femme, ton Baldino ?

C’est des manières de voyous, ça !


MARCO

T’as vu comment tu l’as maté, toi aussi ?


KARIM

C’était pas méchant ! Juste une petite drague de…


MARCO

On drague pas ces filles là, Karim. Sinon, ce qu’on va

draguer, c’est le fond de la mer, pour retrouver tes restes.


KARIM

Mais c’est quoi ces manières de voyous, là… ?

C’est qui ce Baldino, d’abord ?


MARCO

Un homme d’affaire.


KARIM

Tu parles ! Un maffiosi, oui !


MARCO

C’est ce que je dis… Allez, viens.


EXT. PONT DU MARIANNE – NUIT


Au clair de lune, sur le pont du « Marianne », Marco et Karim terminent leur repas.


KARIM

Ca promet d’être une chouette aventure. Tu crois pas ?


MARCO

Tu prends vraiment ça pour des vacances, toi, hein ?

KARIM

J’adore les voyages, en fait ! Tous les ans je m’offre

un petit voyage à l’étranger. Ca aide à décompresser, tu vois.


MARCO

Je suis pas certain que tu décompresses cette fois là, tu sais.


KARIM

Si j’ai bien compris, on a juste une voiture à récupérer,

c’est tout. Pas de quoi se prendre la tête, hein !


Marco le regarde de travers, préférant changer de sujet.


MARCO

Qu’est-ce qui t’a pris de demander à Baldino combien

on allait être payé ? Je t’avais dit que je m’occupais de tout.


KARIM

Pour faire un peu la conversation ! Tu m’as pas

laissé placer un mot !


MARCO (un temps)

Excuse-moi, mais j’avais peur que tu dises des conneries.

J’avais mon plan...


KARIM

J’avais compris. Cette histoire de gardien de prison,

c’était bien vu. Tu en as de l’imagination, tu sais… !

(Marco sourit) Tu sais, en fait, le pognon, ça m’intéresse

pas vraiment. J’ai gagné deux fois la grosse cagnotte du

loto et une fois celle de l’euromillion, alors, tu vois !


MARCO (abasourdi)

Quoi ?


KARIM

Mais j’ai rien gardé, rassure-toi ! Je suis aussi fauché

que le dernier des derniers, aujourd’hui !


MARCO

Je le crois pas… (Karim confirme d’un geste)

Et t’en as fait quoi de tout ce pognon ?


KARIM (fier)

Je l’ai donné à des associations, à des gens dans le besoin,

à des SDF. Tu sais, l’argent, ça n’amène que des ennuis.

Moi, j’ai joué, c’était juste pour le plaisir.


Dégoûté, Marco le dévisage tel un lion prêt à se jeter sur sa proie. Il voit le téléphone portable de Karim sur un siège et le prend au passage. Il le jette discrètement à la mer.

MARCO

Je vais me coucher…


KARIM

Bonne nuit, Marco.


MARCO

Sur le pont à 6h00, ok !


KARIM

Bien captain !


EXT. RESTAURANT BIG JOE – JOUR


A l’aube, sur la terrasse du restaurant Big-Joe, Marco, coiffé d’un chapeau (style Indiana Jones), reçoit une petite valise du patron du restaurant ainsi que des faux papiers, un téléphone portable, des billets de banque…

Fouillant dans ses poches et son sac, Karim attend dans la Mercedes avec chauffeur.


BIG JOE

L’avion atterrira au Pakistan. De là-bas, notre contact vous

indiquera la marche à suivre pour passer la frontière Afghane…

Pour le retour en avion, t’ouvres les docs qu’à la dernière minute, ok ?

(Marco acquiesce) Comment tu vas lui expliquer pour les faux papiers ?


MARCO

T’inquiète, Big-Joe ! J’ai de l’imagination à revendre.


BIG JOE (vague sourire)

Bon voyage, alors, Marco !


EXT. ROUTE – AEROPORT DE NICE – JOUR


La Mercedes roule en direction de l’aéroport de Nice.


INT. MERCEDES – JOUR


Karim regarde les papiers que lui remet Marco et un contrat qui le lie à une société au nom de « Nice Module International ». Il regarde sa photo prise la veille sur le bateau de Baldino.


KARIM

Ca a été pris hier, ça… ! (Marco admet) Mais, pourquoi

des faux papiers ? J’ai mes papiers en règle ! Tu sais, avec

tous les flics qui me tombent dessus régulièrement, j’ai intérêt

à être en règle moi, crois-moi !


MARCO

C’est pour ta future fiche de paye.


KARIM

Et quoi ? Qu’est-ce que ça veut dire ?


MARCO

C’est justement parce que tu n’as pas le droit d’avoir

deux employeurs. T’es en RTT, souviens-toi.


KARIM

Ah, oui ! C’est vrai… J’avais pas pensé à ça. Mais tu m’avais

dit que c’était un « service » au début, pas un travail rémunéré.


MARCO

C’est un « service rémunéré ».


KARIM (embêté)

Ah, oui… !


MARCO

Oui…


KARIM

Et alors, à l’œil de la loi, c’est un travail !


MARCO

T’as tout bon. A l’œil !


KARIM

Merde.


MARCO

C’est pourquoi tu vas laisser Karim Allouache prendre ses RTT

pendant quelques jours tandis que Karim Ben Zalaoui bossera

pour la société « Nice Module International »…


Karim est déboussolé. Marco sourit, fier de son stratagème.


KARIM

J’ai une double identité, alors ?


MARCO

Rassure-toi, ça fait pas mal. Donne-moi les originaux…

(Karim hésite) Allez Karim, tu peux pas te balader avec

deux identités, hein ! Là, tu risques des ennuis !


Karim tend ses vrais papiers sans conviction. Marco les remet au chauffeur.


KARIM

Dis donc, t’aurais pas vu mon portable ?

Je ne sais pas où je l’ai foutu depuis hier.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   20

Похожие:

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconInstitut europeen juillet à septembre 2010

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconE-books Wiley en chimie disponibles sur la plateforme Wiley Online Library, à compter de septembre 2010

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconОбластная долгосрочная целевая программа
В редакции постановлений от 22. 04. 2010 №238, от 15. 07. 2010 №63, от 15. 10. 2010 №244, от 31. 12. 2010 №468, от 20. 06. 2011 №390,...

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconСтатья Основные понятия, используемые в настоящем Федеральном законе
ФЗ, от 07. 05. 2010 n 82-фз, от 27. 07. 2010 n 196-фз, от 29. 11. 2010 n 321-фз, от 23. 02. 2011 n 20-фз, от 21. 04. 2011 n 76-фз,...

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconLes medias 1 – Textes généraux 17 Janvier 1997, p. 9

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconAcquisitions du cdi, en janvier-février 2012, selon le classement suivant

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconИнструкция от 2 апреля 2010 г. N 135-и о порядке принятия банком россии решения о государственной регистрации кредитных организаций
Указаний Банка России от 03. 12. 2010 n 2531-У, от 17. 05. 2011 n 2638-У, от 15. 09. 2011 n 2698-У, от 09. 12. 2011 n 2743-у

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconОтчёт о работе педколлектива огоу нпо пу №12 2010-2011 учебном году
В 2010-2011 учебном году училище начало работу над реализацией новой Программы развития, составленной на период 2010-2014гг

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconАнализ работы школы за 2010-2011 учебный год
Школа завершила 2010 2011 учебный год. Руководствуясь законом Р. Ф. «Об образовании», Уставом школы, «Планом учебно-воспитательной...

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconАнализ итогов деятельности за 2010/2011 учебный год
В 2010 – 2011 уч г коллектив гимназии работал над следующими учебно -воспитательными задачами


Разместите кнопку на своём сайте:
lib.convdocs.org


База данных защищена авторским правом ©lib.convdocs.org 2012
обратиться к администрации
lib.convdocs.org
Главная страница