V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011




Скачать 466.96 Kb.
НазваниеV1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011
страница5/20
Дата конвертации09.02.2013
Размер466.96 Kb.
ТипДокументы
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   20

KARIM

Ca veut dire qu’il risque de se faire descendre par

des militaires pakistanais qui traîneraient dans le coin ?

MARCO

Ou par une bande de terroristes de passage, oui.


KARIM

Pourquoi je t’ai suivi, moi ?


MARCO

Pour te changer de la routine ?


KARIM

C’est sûrement ça… ! Dans quel hôtel on s’arrête, ce soir ?


MARCO

Ce soir, c’est camping.


Karim fait la moue. Le petit avion passe juste au-dessus d’eux. Karim baisse la tête.


KARIM

Combien d’étoiles le camping ?


MARCO

Un max (Karim sourit). T’auras juste à lever les yeux pour les voir.


INT. PETIT AVION – JOUR


Le petit avion bringuebalant donne des nausées à Karim. Marco prend un chewing-gum et en offre un à son compagnon de voyage qui le refuse.


MARCO

T’as envie de vomir ? Tu veux que je t’ouvre la porte ?


KARIM

Non, pas la porte ! Non… !


Amusé, le pilote se tourne vers ses invités qui sont face à face dans la carlingue. Il leur jette deux paquets en toile munis de sangles et d’une poignée.


PILOTE PAKISTANAIS

After the mountains, you both jump !


Marco approuve et récupère les parachutes.


KARIM (pensant comprendre)

Qu’est-ce qu’il a dit, là ?


MARCO

On va sauter !


KARIM

Quoi ? J’ai jamais sauté… !

MARCO

Que des filles de joie… ? (Karim rit jaune)

Tu verras, ça aussi c’est le pied ! Tu vas kiffer un max !

(Karim est blafard) Surtout de nuit !


Karim regarde par un hublot la nuit qui tombe. Il s’aperçoit que l’avion se dirige vers les cimes rougeoyantes des montagnes.


KARIM

Les montagnes, Marco… !


MARCO

On sautera après les avoir traversées… en plaine !


Marco remet un parachute à son compagnon de route qui le laisse tomber au sol.


KARIM

On va ouvrir la porte ?


MARCO

Ah, oui ! Ca, on va être obligé de l’ouvrir la porte… !


Voyant les jambes de Karim trembler, Marco lui tapote amicalement le dos.


MARCO

T’inquiète pas, je te donnerai un coup de main

pour sortir, si t’y arrives pas tout seul.


EXT. MONTAGNES DE L’HINDU KUCH – NUIT


L’avion slalome entre les massifs rasant parfois de près les roches saillantes.


INT. PETIT AVION – JOUR


Marco enfile son parachute et fixe sa petite valise sur son dos tandis que Karim scrute le paysage par un hublot.


KARIM (angoissé)

On va jamais passer. On va jamais passer.


MARCO

Pour un brave gars qui s’occupe de délinquants,

J’aurais pensé que t’aurais un peu plus de sang froid.


KARIM

Je suis pas dans mon élément, là. Je maîtrise pas.


Marco jauge son partenaire d’un air inquiet. Il lui tourne le dos pour fixer sa sacoche.


MARCO (à lui-même)

Pourquoi je l’ai emmené, moi… ?


Marco se retourne et voit Karim qui s’active pour mettre son parachute et son sac à dos.


MARCO

A la bonne heure ! Je vois que tu te prends en main !


KARIM

On sait jamais ! Si jamais cet abruti nous arrache une

aile sur les rochers, faut être prêt à quitter le navire.


MARCO (déçu)

Ah, oui… ! Moi je veux bien mais, si t’attaches ton parachute

comme ça, tu risques de te retrouver la tête en bas quand

tu seras dehors.


KARIM (paniqué)

Non, c’est vrai ?


MARCO

Non, c’est pas vrai ! Je plaisantais…


KARIM

T’es con, hein ! Faut pas plaisanter avec ces choses là !


PILOTE PAKISTANAIS

Are you ready to jump ?


Marco lève son pouce vers le pilote puis il ouvre la porte. Un appel d’air se produit. Par réflexe, Karim se colle à la paroi d’en face. Marco s’approche de lui et termine de fixer les sangles du parachute de Karim. Il lui montre la poignée d’ouverture du parachute.


MARCO

Tu vois cette poignée… ? (Karim acquiesce)

Dés que t’es dehors, tu tires un grand coup dessus, ok ?

On vole plutôt bas, alors ne perd pas de temps, hein… !


Karim acquiesce. Il s’accroche à la poignée du parachute. Marco met sa main dessus.


MARCO

Surtout pas avant de sortir de l’avion… !


Marco tente d’emmener Karim devant la porte – impossible de le décoller de la paroi. Il siffle alors le pilote qui se retourne et lui fait comprendre son problème.


MARCO

Need help !


Le pilote approuve d’un signe puis fait soudain basculer son avion. Karim est décollé de la paroi mais s’accroche à la porte ouverte en hurlant, les deux mains en croix. Marco arrive derrière lui puis le pousse d’un coup de pied dans le dos.

Il voit le parachute de Karim qui s’ouvre. Rassuré, Marco saute à son tour.


EXT. CIEL – NUIT


Marco tire sa poignée qui lui reste dans la main. Le parachute n’est pas ouvert. Il est horrifié. Il voit la Terre se rapprocher à grande vitesse et hurle. Une rafale de vent pousse le parachute de Karim. Marco tombe sur la toile et glisse. Karim lève les yeux et aperçoit Marco.


KARIM

Qu’est-ce que tu fous ? Descend de là !


Marco glisse le long du parachute de son compagnon puis se raccroche in extremis à ses jambes. Karim hurle à son tour.


EXT. PLAINE DE L’HINDU KUCH – NUIT


Karim et Marco tombent brutalement au milieu d’une tente de nomades. Ils se retrouvent vite entouré par une ribambelle d’Afghans fous furieux qui les accueillent à coup de bâtons.


Débarrassés de leur parachute, Marco et Karim retrouvent rapidement leur esprit et récupèrent chacun leur sac pour s’enfuir à travers la plaine.


EXT. FOSSE – ROUTE – JOUR


Réveillé par le passage d’un camion, Marco et Karim s’aperçoivent qu’ils se sont endormis dans un fossé, près d’une route.


KARIM

Mais qu’est-ce qui t’as pris ?


MARCO

Tu veux préciser ?


KARIM

De t’accrocher à mes jambes ! Tu pouvais

pas te servir de ton parachute ?


MARCO

Je me suis dis qu’ont seraient plus vite arrivé

avec un parachute pour deux.


Marco prend son chapeau dans sa sacoche et se lève pour rejoindre la route.


KARIM

Tu te fous de moi, hein !


Replaçant son chapeau, Marco scrute l’horizon autour de lui puis croise le regard de Karim.

MARCO

Tu as remarqué ? Je me suis trouvé loin de toi une centaine

de mètre, là-haut, et la poisse m’est retombée dessus…

Reste bien à mes côtés, tu veux… (sortant une carte)

On doit prendre la direction du nord, maintenant.


KARIM

J’espère qu’on est bientôt arrivé, Monsieur Scoumoune !


MARCO

Tu dois pas être facile à vivre au quotidien, tu sais ?


KARIM

Je sais. Mais je ne compte vraiment pas m’installer

au quotidien avec toi, tu sais… !


MARCO (grave)

De toute façon, j’en ai plus pour longtemps.


KARIM (confus)

Excuse-moi. J’avais oublié… 


Marco pardonne d’un signe. Karim aperçoit les phares d’un véhicule venant du sud, au loin.


KARIM

Quelqu’un arrive, par-là !


MARCO

Tu crois que ça marche bien le « stop », par ici ?


KARIM

Tant qu’on nous prend pas en otage.


MARCO

On tente… ? Je sens que c’est mon jour de chance.


Karim le regarde de travers. Marco lui sourit.


INT. PICK UP – JOUR


Un paysan âgé conduit son vieux pick-up. A ses côtés, Marco et Karim forcent un sourire.


PAYSAN

Tourists… ? (Ils approuvent) Crazy… ? (Ils approuvent).


EXT. VILLAGE AFGHAN – ENVIRON DE CHITRAL – JOUR


Marco et Karim achètent des fruits sur un marché. Beaucoup d’Afghans les dévisagent. Les couleurs vestimentaires des habitants, très vives, donnent un air de fête.


KARIM

On dirait pas un pays en guerre, regarde toutes ces couleurs !


MARCO

En parlant de couleurs, tu risques d’être surpris.


KARIM

Ah, bon ! Pourquoi… ? (Marco esquisse un sourire)

On va où ?


MARCO

On est arrivé, mon p’tit Karim !


KARIM

Et elle est où cette caisse ?


EXT. MOSQUEE DU VILLAGE – JOUR


Une petite mosquée. Marco frappe à une porte. Un homme ouvre, l’air méfiant. Il fait un signe de tête explicite.


MARCO

We are the french guys from Nice. We have

to bring back the car in France.


Le responsable de la mosquée acquiesce et fait signe d’attendre.


KARIM

Pas très bavard, le monsieur.


L’homme ouvre la porte et sort les rejoindre. Il leur fait signe de le suivre.


EXT. GRANGE – JOUR


La porte d’une grange s’ouvre. Marco et Karim découvrent une Cadillac rose (années 50).


KARIM (surpris)

Ouah ! Originale la couleur.


MARCO

Je t’avais dit que tu risquais d’être surpris.


HOMME MOSQUEE

Elle n’est pas tout à fait prête. Je dois faire le plein, etc…


Marco et Karim sont étonnés d’entendre l’homme parler français.


MARCO

Bonne chose ! On pensait justement se reposer un peu,

profiter de l’hospitalité afghane avant de repartir.

KARIM

Vous avez un bon hôtel dans le coin ?


HOMME MOSQUEE

Oui… (Karim sourit) Mais vous devez partir avant la nuit.

Elle ne doit surtout pas rester ici plus longtemps.


KARIM

Et pourquoi ?


Méprisant, l’homme dévisage Karim sans répondre.


MARCO

Bon, très bien ! On repartira ce soir, alors !


Toujours méfiant, l’homme referme la grange en scrutant les alentours.


HOMME MOSQUEE

Rendez-vous au carrefour Est, à la sortie du village. 19h00.


EXT. ABORDS DU VILLAGE – JOUR


Assis sur deux roches, Marco et Karim attendent au carrefour Est. Le soleil descend sur l’horizon. Karim scrute l’Est et les montagnes qui s’imposent comme une muraille naturelle infranchissable baignée par la douce lumière de la pleine lune.


KARIM (indiquant les montagnes)

Une Cadillac, c’est pas un 4/4. Tu crois qu’on

va passer ça sans encombre ?


MARCO

On devrait avoir un itinéraire avec de vraies routes.

C’est pas tous des sauvages ici, tu sais. Ce qui m’inquiète

le plus c’est ce gros projecteur dans le ciel.


KARIM

C’est romantique un clair de lune ! Tous les deux,

parcourant des contrées sauvages dans une Cadillac rose,

au clair de lune, c’est pas romantique ça ?


MARCO

Mais je vois que tu commences vraiment à apprécier

le voyage, Mon p’tit Karim !


KARIM

Tu parles ! J’ai un mal de ventre, en fait. J’ai pas du tout

digéré le mouton. Faut dire qu’on a mangé trop vite aussi.


MARCO

T’as pas une petite santé, j’espère ?

KARIM

Pourquoi tu me demandes ça ?


MARCO

Pour pas grand chose. On a juste environ 1000 bornes

à se taper à travers un pays en guerre, là.


KARIM (réfléchissant)

Rappelle-moi de te pousser sous la première

bagnole qui passe, Marco.


MARCO

Ben, justement, en voilà une…


Une voiture, phares allumés, arrive du village. Marco et Karim se lèvent. La Cadillac stoppe à leur hauteur. L’homme de la mosquée, nerveux, descend rapidement de la voiture.


HOMME MOSQUEE

La carte routière dans la boîte à gants. Traînez pas,

vous devez passer la frontière avant le lever du jour…


Karim s’apprête à mettre son sac dans le coffre. L’homme lui arrache son sac ainsi que celui de Marco et les jette sur la banquette arrière de la voiture.


HOMME MOSQUEE

Le coffre s’ouvre mal. Laissez, là. Je dois aller. Bonne route.


Inquiet, l’homme de la mosquée observe les alentours puis s’éloigne vers son village. Marco et Karim se dévisagent, intrigués.


KARIM

Il est bizarre, non ?


MARCO

Il doit pas être romantique lui. Peut-être aussi qu’il avait

honte de conduire une Cadillac rose devant les potes du village…


Karim s’interroge. Marco se met au volant et fait signe à Karim de s’installer côté passager.


INT. CADILLAC – NUIT


Karim dévisage alors son partenaire qui démarre en trombe.


KARIM

Mais dis-moi, tu m’avais pas dis que t’avais

besoin de moi comme chauffeur ?


MARCO

Ouais ! Pour se relayer… La route va être longue.


KARIM

Tu m’avais aussi dis que t’avais pas le permis ?


MARCO

Pas besoin de permis ici…


Karim s’interroge. Marco ouvre la boîte à gants et en retire l’itinéraire qu’il donne à Karim.


MARCO

Par contre, besoin d’un copilote !

De quoi t’occuper une partie de la nuit !


EXT. ROUTE DE L’EST – NUIT


Se dirigeant vers les montagnes, la Cadillac laisse une traînée de poussière derrière elle.


INT. CADILLAC – NUIT


Après deux heures de route Karim s’est endormi. Marco lui lance un bref regard quand le moteur de la voiture s’étouffe puis cale – la Cadillac stoppe au milieu de la route.


MARCO

Putain, c’est pas vrai !


KARIM (se réveillant)

Qu’est-ce que tu fais ? Pourquoi tu t’arrêtes ?


Devant la voiture, à une trentaine de mètres, un yak commence à traverser la route.


MARCO

Tu vois pas, je laisse passer les piétons…

J’allais pas l’écraser la pau’ve bê…


Une détonation Projette l’animal en l’air. Marco et Karim ont le réflexe de se protéger. Ils regardent à nouveau le milieu de la route – l’animal a disparu – à la place, un nuage de poussière redescend vers un cratère fumant.

Le cadavre du yak tombe brutalement devant la voiture. Marco et Karim sursautent. Un moment de silence.


KARIM

Tu crois qu’il est mort ?


Marco dévisage Karim. Il sort de la voiture, rejoint l’animal et tente de le déplacer, en vain.


MARCO (essoufflé)

T’aurais pas envie de donner un coup de main, par hasard ?

La pau’ve bête veut pas se relever toute seule.


Karim acquiesce et descend à son tour de la voiture rejoindre Marco.


EXT. ROUTE DE L’EST – NUIT


Les deux complices traînent la bête sur le bord de la route.


KARIM

Ca devait être une mine, sûrement. Paraît qui y’en a

plein dans les pays en guerre. Là, on a eu de la chance mais…


MARCO

Tu comprends maintenant l’importance de

ton rôle ici, mon p’tit Karim ?


KARIM

C’est le yak qui nous a sauvé la vie, pas moi.


Ils reviennent vers la voiture. Marco va ouvrir le capot.


MARCO

Non, c’est pas le yak.


KARIM

C’est quoi, alors ?


MARCO

La voiture a calé juste avant que le yak ne traverse…

(Karim est perplexe) Après la chute en parachute et ça,

je crois de plus en plus en toi, « Lucky Man »…

Dis, va voir dans le coffre si tu trouves des outils ?


KARIM

Faudrait une lampe de poche.


MARCO

Y’en a une dans mon sac.


Karim va ouvrir la portière arrière de la voiture puis cherche la lampe dans le sac de Marco.


KARIM (à lui-même)

Il est marrant lui. Si la bagnole tombe en panne

à chaque mine, on est pas arrivé là…


Après avoir récupéré la lampe torche, Karim s’approche du coffre et s’efforce de l’ouvrir.


KARIM

Putain, il avait raison l’Afghan ! Impossible d’ouvrir ce…


Le coffre s’ouvre brusquement. Karim dirige ensuite la lampe torche vers l’intérieur de l’habitacle. Il hurle de peur. De son côté, Marco sursaute et se cogne le crâne au capot.


MARCO (entre ses dents)

Putain, mais il est con ce mec… !


Marco voit arriver Karim vers lui, le visage décomposé.


MARCO

Mais t’es pas bien de crier comme ça ! T’as les outils ?


KARIM

Sal… Sal…


MARCO

Ouais, je sais ! C’est pas toujours très propre des outils et alors… ?


KARIM

Salma…


MARCO

Salma ? Qu’est-ce que tu racontes, là ?


KARIM

…Hayek.


Marco lève les yeux au ciel puis rejoint le coffre suivit par Karim.

Dans le coffre, une jeune femme brune (ressemblant à Salma Hayek) est ligotée et bâillonnée.


MARCO

Merde ! C’est quoi ça ?


KARIM

Femme…


MARCO

Je vois bien que c’est une femme. Et c’est

pas ta Salma. Désolé de te décevoir.


KARIM

Tu crois qu’elle est morte ?


MARCO

Sûrement… On l’a bâillonné pour pas qu’elle

parle ta morte. Qu’est-ce que tu crois ?


KARIM

Ca parlent pas les morts, Marco.


MARCO

Qu’elle chance on a alors qu’elle soit vivante ! Va falloir

se la trimballer une partie du voyage, maintenant.


Marco sort un portable d’une poche. Karim est sous le charme de la jeune captive.


KARIM

On a dû la droguer… Elle est magnifique.


MARCO

Ouais ! C’est beau une femme qui dort.


KARIM

T’appelle qui là ?


MARCO

Mon patron… Ca capte pas… Merde… !


Karim sourit, attendrit par la belle Afghane. Marco dévisage son partenaire, inquiet.


MARCO

Eh ! Ca va aller là, hein ! T’es pas en vacances, tu sais ?


KARIM

Quoi ?


MARCO

Tombe pas amoureux. Au prochain village, on s’en débarrasse.


KARIM

Mais… Il doit bien avoir une raison pour qu’on l’ait mise là.


Marco scrute l’horizon aux alentours puis regarde son téléphone. Karim se penche une nouvelle fois sur la femme en l’observant avec tendresse.


MARCO

On a plus le temps de retourner au village…

Sur les hauteurs, on devrait pouvoir capter…


Irrité, Marco saisit la lampe des mains de Karim puis fouille au fond du coffre.


MARCO

C’est pas vrai ça ! Y’a pas un putain d’outil dans…


Le moteur de la Cadillac redémarre. Marco redresse la tête et se cogne à nouveau. Il voit Karim, tout sourire, au volant de la voiture. Marco n’en revient pas.


INT. CADILLAC – NUIT


Marco conduit à vive allure. Tourné vers la femme endormie sur la banquette arrière, Karim parcoure avec la lampe torche le visage et le corps de la jeune Afghane délivrée de ses liens.


MARCO

T’es un vrai malade toi, hein !

KARIM

Elle est d’une beauté. Jamais je n’ai vu une femme aussi…


MARCO

Et avec Salma, c’est terminé ?


KARIM

Salma, elle est inaccessible, intouchable. Elle, elle est…


MARCO

Arrête de délirer, l’amoureux transit. Cette nana, elle

n’est sûrement pas là par hasard… On m’a pas tout dit,

et ça me fait vraiment chier, tu sais !


KARIM

Qu’est-ce que tu penses ?


MARCO

J’en sais rien encore mais j’aime pas ça. Chaque fois que

j’ai été embringué avec une nana, je n’ai eu que des emmerdes.


KARIM

C’est les femmes qui ont foutu le bordel dans ta vie, tu crois ?


MARCO

En tous les cas, celle-là, faut surtout pas qu’elle m’emmerde.


KARIM

Ok… Tu t’occupes de la voiture, je m’occupe d’elle.


Marco dévisage Karim à la fois moqueur et soucieux.


EXT. FORTERESSE – NUIT


Une forteresse entourée de gardes lourdement armés. A l’intérieur de la cité, un palais.


INT. PALAIS ABDUL RACHID – CHAMBRE ROYALE – NUIT


Un seigneur de la Guerre, Abdul Rachid (43 ans) est endormi aux côtés d’une jeune femme dans une magnifique chambre du palais. Une autre femme entre dans la chambre et réveille l’homme. (Tous les dialogues avec les Afghans sont en langue Pachtou).


ABDUL RACHID

Que fais-tu là ? Comment oses-tu troubler mon sommeil ?


FEMME AR

C’est Malalaï, mon bon Seigneur, elle a disparu !


Abdul se lève d’un bond.


INT. CHAMBRE DES FEMMES – NUIT


Dans une large chambre du palais, six femmes sont réunies dans la tourmente. La rage au cœur, Abdul Rachid entre dans la pièce suivit par ses deux autres femmes.


ABDUL RACHID

Taisez-vous, femmes !


Le silence est immédiat. Abdul Rachid se fixe sur la couche vide de Malalaï.


ELAÏ

Amid est venu cet après-midi. Depuis, on a plus revu Malalaï.


Renversant le lit de Malalaï, Abdul Rachid quitte la pièce tel un cyclone dévastateur.


INT. MAISON AMID – NUIT


Amid se redresse de son lit, réveillé en sursaut par les violents coups frappés à sa porte. On reconnaît l’homme qui a donné la Cadillac à Marco et Karim.

Amid ouvre sa porte sur Abdul Rachid et ses sbires. Le visage d’Amid se décompose.


EXT. ROUTE DE L’EST – INTERSECTION – NUIT


La Cadillac tourne à gauche à un embranchement de deux routes.


INT. CADILLAC – NUIT


Karim parle d’un ton joyeux. Marco est visiblement irrité.


KARIM

Toutes ces femmes s’accrochaient à moi. Les plus belles

filles étaient à mes pieds. J’avais qu’à claquer des doigts

et j’en faisais ce que je voulais !


MARCO

J’imagine que tu t’es pas gêné, hein !


KARIM

Je me suis amusé, un peu…


MARCO

Un peu, t’as raison… Alors là, je comprends pas.

Si tu les as toutes à tes pieds, pourquoi t’es obligé

de te payer des putes ?


KARIM

Parce que, elles, ne s’intéressent qu’à ton argent.


MARCO

Et les autres ?

KARIM

Les autres, en fait… elles s’intéressent aussi à l’argent

que je pourrais leur amener.


MARCO

Du pareil au même, quoi !


KARIM

Mais c’est pas ça qu’on recherche dans la vie, hein, Marco ?


MARCO

Si tu parles des sentiments, de l’amour, et tout le tralala,

rêve pas trop, mon p’tit Karim.


KARIM

C’est ça mon problème. Je crois encore à l’amour véritable.


MARCO

Toute la chance du monde n’a pas pu te donner ça ?


Karim approuve, un pincement au cœur. Marco secoue la tête avec un sourire désabusé.

La jeune femme se réveille alors doucement. Karim se retourne, émerveillé. Marco grimace.


KARIM (souriant)

Bonjour mademoiselle. Bien dormi ?


La jeune femme hurle de terreur en voyant Karim.


EXT. CADILLAC – NUIT


La Cadillac devient folle, zigzaguant sur la route. On entend les cris des trois passagers.


MARCO

Putain Karim ! Fait quelque chose, merde ! 


KARIM

Ahahah !  Elle va m’arracher les yeux !


INT. CADILLAC – NUIT


La jeune Afghane se débat. Marco se retourne et lui met une énorme claque. Elle retombe sur la banquette, assommée. Marco reprend le contrôle de la voiture. Karim a le visage griffé.


KARIM

Marco ! Je suis contre la violence avec les femmes !

Pourquoi t’as fait ça ? J’aurais pu la calmer en…


MARCO

C’est une vraie panthère cette putain de nana !

On a failli aller dans le fossé avec cette… !

KARIM

Tu agis comme un délinquant ! Va falloir te calmer ou…


Marco stoppe brusquement la voiture et se tourne vers Karim.


MARCO

Ou quoi ?


KARIM (impressionné)

Ou… on va pas être copain… tu sais… 


MARCO

Ecoute mon p’tit Karim. J’ai un boulot important à faire

et personne m’empêchera de le faire. Si tu veux quitter

le navire, libre à toi… ! (Silence embarrassé)

Mais, regarde un peu autour de toi, hein !


Karim réfléchit en regardant l’immense désert.


KARIM

Faut juste pas s’énerver. C’est beaucoup demander ?


Marco soupire en secouant la tête puis il ouvre le pare-soleil de Karim et lui montre le miroir.


MARCO

Faut la rattacher la bestiole ou on est pas sorti de l’auberge.


KARIM (découvrant ses griffures)

Aaaah !


EXT. COUR DU PALAIS – NUIT


Amid est traîné dans la cour du palais d’Abdul Rachid. Il a été torturé. Abdul Rachid se saisit d’un sabre et coupe la main gauche d’Amid.


ABDUL RACHID

Si on ne retrouve pas Malalaï, c’est l’autre

main que je te coupe, Amid.


Des automitrailleuses quittent le palais. Abdul Rachid monte dans une jeep qui suit la file du convoi lourdement armé.


INT. CADILLAC – NUIT


La jeune Afghane est à nouveau bâillonnée. Elle fusille ses ravisseurs du regard.


KARIM

Désolé, mademoiselle, mais on ne savait pas comment faire.

Nous, on fait notre boulot, c’est tout. On ne savait même pas

que vous étiez dans le coffre. Si on avait su, on ne vous aurait…

KARIM (suite)

…pas emmené, vous pensez bien ! Mais on va trouver une solution.

On va téléphoner à notre patron, dès que possible, et on avisera.

De toute manière, quoi qu’il arrive, vous serez en sécurité, avec

nous ou sans nous. Vous comprenez ?


MARCO

Te fatigue pas, Karim. Elle n’a sûrement rien pigé de ce

que tu lui as raconté.


KARIM

C’est pas grave. C’est dans les yeux. Je sais qu’elle m’a compris.


Marco soupire. La jeune femme regarde à présent Karim et semble plus apaisée. Karim sourit.


EXT. MONTAGNE AFGHANE – NUIT


Sur les hauteurs, une sentinelle repère la lumière des phares de la Cadillac.


INT. CADILLAC – NUIT


Karim cherche une station qui l’intéresse sur le poste de radio. Il tombe sur des radios locales puis il s’arrête sur une station de musique Rap.


KARIM

Eh ! T’entends ça ? On se croirait aux states, là !


Marco change la radio et trouve une radio de musique country. Karim grimace.


MARCO

Là aussi on se croirait aux States ! Faut bien que les

amerloques profitent un peu du pays. Ils ne doivent pas

s’amuser tous les jours par ici.


KARIM

On arrive bientôt dans la montagne. J’espère

que la route ne sera pas trop mauvaise.


EXT. ROUTE DE MONTAGNE – NUIT


La route est défoncée. La Cadillac roule lentement, évitant de passer sur les trous.


KARIM

Je sens que je vais avoir mal au cœur, là.


MARCO

Prend exemple sur la jeune femme derrière, Karim.

Elle, elle ne bronche pas.


KARIM

On a plus de deux cent cinquante kilomètres de route

avant d’arriver en plaine. Ca va pas être de la tarte.


MARCO

Ouais ! Surtout que c’est à toi de conduire, mon pote… !

(Karim s’étonne) Tu ne crois pas que t’es venu ici juste

pour glander et dévorer des yeux les autochtones, hein !


Karim est au volant. Marco jette un œil sur l’Afghane et sourit. Karim le remarque.


KARIM

Eh ! Qu’est-ce que tu regardes… ? Si t’essayais

plutôt de voir si on peut téléphoner au patron…


Marco prend son téléphone qui indique « pas de réseau ». Il secoue la tête.


KARIM

Il ne sera pas heureux qu’on le réveille en pleine nuit.

Il est déjà 1H30 du matin là, et on…


Soudain des tirs frappent le pare-brise. Marco et Karim baissent la tête.


MARCO

Fonce !


KARIM

Avec ces trous partout sur la route ?


MARCO

C’est dans la tête que tu vas avoir des trous

si tu te bouges pas le cul !


Karim accélère et la Cadillac avance poussivement sur la route défoncée.


MARCO

Rétrograde bordel ! Ca grimpe là !


KARIM

Me stresse pas Marco, hein ! Je fais ce que je peux !

Elle n’est plus toute jeune la Cad. Et elles sont où les vitesses ?


MARCO

C’est une automatique, ducon ! T’as pas encore remarqué ?


D’autres impacts frappent la vitre côté chauffeur. Karim presse la pédale d’accélérateur.


EXT. ROUTE DE MONTAGNE – NUIT


La Cadillac rugit puis décolle enfin. Karim évite au mieux les trous dans le sol.

Marco commence à être inquiet à mesure que la voiture grimpe.

Karim manque un contrôle et frôle le bord du précipice.


MARCO

Arrête-toi !


KARIM

Mais les types, ils… !


MARCO

On nous tire plus dessus, au cas où t’aurais pas remarqué…


Karim s’arrête au bord de la route. Marco regarde vers le précipice avec soulagement.


MARCO

Ecoute, je vais peut-être reprendre le volant, hein !


KARIM

Quoi ? T’as pas confiance en moi ?


MARCO

Si mais… C’est pas toi qui disais : « Je m’occupe

de la fille, tu t’occupes de la voiture ? »


Karim approuve. Il jette un œil vers la jeune femme terrorisée puis la rassure d’un geste. Karim examine la dizaine d’impacts de balles sur le pare-brise.


KARIM

C’est pas par ici qu’on va trouver un Carglass, hein… !

(Marco sourit) Faut pas rigoler avec ça. Paraît qu’avec la chaleur,

ou le froid intense, le pare brise peut se briser en mille morceaux.

Et là, on est vraiment dans la merde !

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   20

Похожие:

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconInstitut europeen juillet à septembre 2010

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconE-books Wiley en chimie disponibles sur la plateforme Wiley Online Library, à compter de septembre 2010

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconОбластная долгосрочная целевая программа
В редакции постановлений от 22. 04. 2010 №238, от 15. 07. 2010 №63, от 15. 10. 2010 №244, от 31. 12. 2010 №468, от 20. 06. 2011 №390,...

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconСтатья Основные понятия, используемые в настоящем Федеральном законе
ФЗ, от 07. 05. 2010 n 82-фз, от 27. 07. 2010 n 196-фз, от 29. 11. 2010 n 321-фз, от 23. 02. 2011 n 20-фз, от 21. 04. 2011 n 76-фз,...

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconLes medias 1 – Textes généraux 17 Janvier 1997, p. 9

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconAcquisitions du cdi, en janvier-février 2012, selon le classement suivant

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconИнструкция от 2 апреля 2010 г. N 135-и о порядке принятия банком россии решения о государственной регистрации кредитных организаций
Указаний Банка России от 03. 12. 2010 n 2531-У, от 17. 05. 2011 n 2638-У, от 15. 09. 2011 n 2698-У, от 09. 12. 2011 n 2743-у

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconОтчёт о работе педколлектива огоу нпо пу №12 2010-2011 учебном году
В 2010-2011 учебном году училище начало работу над реализацией новой Программы развития, составленной на период 2010-2014гг

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconАнализ работы школы за 2010-2011 учебный год
Школа завершила 2010 2011 учебный год. Руководствуясь законом Р. Ф. «Об образовании», Уставом школы, «Планом учебно-воспитательной...

V1 / 30 septembre 2010 4 janvier 2011 iconАнализ итогов деятельности за 2010/2011 учебный год
В 2010 – 2011 уч г коллектив гимназии работал над следующими учебно -воспитательными задачами


Разместите кнопку на своём сайте:
lib.convdocs.org


База данных защищена авторским правом ©lib.convdocs.org 2012
обратиться к администрации
lib.convdocs.org
Главная страница