Une nouvelle saison va commencer, avec la joie de se retrouver ! Ce sera une saison vivante, vibrante et foisonnante, ouverte sur le monde qui nous entoure, où




Скачать 464.31 Kb.
НазваниеUne nouvelle saison va commencer, avec la joie de se retrouver ! Ce sera une saison vivante, vibrante et foisonnante, ouverte sur le monde qui nous entoure, où
страница7/9
Дата конвертации12.05.2013
Размер464.31 Kb.
ТипДокументы
1   2   3   4   5   6   7   8   9

LES VENTS DU LEVANTS


Danse déconseillé au moins de 12 ans

Lundi 25 mars – 20 h 30

Happy child

Conception, chorégraphie, mise en scène Nathalie Béasse

Avec Etienne Fague, Karim Fatihi, Erik Gerken, Anne Reymann, Camille Trophème

Lumières Natalie Gallard

Bande sonore Julien Parsy

Régie son Antoine Monzonis Calvet

Costumière Laure Chartier

Sculpture Corinne Forget


Fragments de textes Poèmes et chants d’indiens d’Amérique du Nord, traduits par Jacques Roubaud et Florence Delay, Partition rouge, anthologie

Le Roi Lear, Shakespeare

Ecriture collective de textes et chants

Comptines


Musiques Mendelssohn, Tindersticks, The Stray Cats, Nancy Sinatra, Camille Trophème

Photographies Wilfried Thierry

Compagnie nathalie béasse


Unis par un secret, une fratrie de cinq personnes se retrouve pour une réunion de famille. De ce point de départ, Nathalie Béasse tisse un spectacle sur la famille, sur l’enfance oubliée et ses jeux. Elle va chorégraphier les sensations, les situations et les rapports humains et créer un théâtre qui se mêle à la danse, mi-polar, mi-conte avec ses trous de mémoire, ses jeux d’enfants, de la musique, des poèmes. Les corps sont là, présents, habités qui nous disent beaucoup. Très plastique, insolite, mais impeccablement tenu par la dramaturgie, Happy child chemine aux lisières du réel et du fantasme et creuse le silence de nos histoires

« Je voudrais évoquer le rapport à la famille, avec tous ses non-dits, sa brutalité face au silence, et puis le manque lié à l’absence, à la disparition de la figure du père et de la mère et paradoxalement à leur rejet. Comme on se cache derrière des masques, comme on devient quelqu’un d’autre. Idée du masque, du simulacre. Comme des enfants. Instinctifs. Travailler vraiment sur l’instinct. 

La seule présence de l’acteur immobile raconte déjà beaucoup, puis sa marche, puis sa course, puis sa chute. Ce sont des corps dans leur simplicité, les dos comme dans ces films qui me nourrissent Padre padrone des frères Taviani, Ces rencontres avec eux de Straub et Huillet, le Miroir de Tarkovski. Le travail que je fais depuis des années avec des adolescents psychotiques a fait l’expérience de cette relation au corps qui ne passe pas forcément par le langage. Avoir un corps habité, un corps comme une maison. »

Nathalie Béasse


Loin des poncifs, ce spectacle rayonne d’une pure beauté ludique, rend à la scène une candeur qui émerveille. Rosita Boisseau.

Le monde


Après des études aux Beaux-arts, puis au CNR Art Dramatique d’Angers, Nathalie Béasse se nourrit des apports du Performing-Art de 1995 à 2000. Elle participe au collectif ZUR qui regroupe plasticiens, scénographes et performeurs.


Cette création est réalisée grâce au soutien en production et en résidence de création du Le Quai ‐ Forum des Arts Vivants et du Centre National de Danse Contemporaine à Angers. La compagnie nathalie béasse est soutenue par le Ministère de la Culture et de la communication/DRAC des Pays de la Loire, la Région des Pays de la Loire, le Département du Maine et Loire et la Ville d’Angers.


LES VENTS DU LEVANTS


Danse

Jeudi 28 mars - 20 h 30

Vendredi 29 mars - 20 h 30

Panorama

Mise en scène et chorégraphie Philippe Decouflé

Costumes Philippe Guillotel

Coordination chorégraphie, costumes et décor Eric Martin

Eclairage et régie générale Begoña Garcia-Navas

Musiques originales Karl Biscuit, Hugues de Courson, Claire Diterzi, Sébastien Libolt & la Trabant, Parazite Système Sonore (Marc Caro, Joelle Colombeau, Spot Phélizon), Joseph Racaille

Film Philippe Decouflé en complément de Dominique Willoughby

Interprètes Julien Ferranti, Rémy-Charles Marchant, Ioannis Michos, Matthieu Penchinat, Lisa Robert, Marie Rual, Violette Wanty

Régie générale et lumières Begoña Garcia-Navas

Régie plateau Chloé Bouju, Pascal Redon

Régie son en alternance Nathalie Cabrol, Nicolas Delbart

Régie costumes Peggy Housset

Directeur délégué Frank Piquard

Directeur technique Lahlou Benamirouche

Production Juliette Médevielle, Charlotte Renaud

Diffusion internationale Esther Welger-Barboza

Relations presse Planbey /Dorothée Duplan

Comptable Valérie Bajard

Chauffeur Michel Merlin

Compagnie DCA – Philippe Decouflé


Dans son dernier opus, Panorama, Philippe Decouflé revisite vingt ans de créations. Deux représentations pour deux occasions exceptionnelles de revenir sur des spectacles qui ont marqué un talentueux parcours ! Célèbre pour avoir chorégraphié les cérémonies d’ouverture et de clôture des J.O. d’Albertville en 1992, cérémonies d’ouverture de la Coupe du monde de football en 2006 en Allemagne et de la Coupe du monde de rugby en 2007, renouvelé la revue du Crazy Horse, conçu un show grandiose pour le cirque du Soleil, et créé des spectacles magiques avec sa compagnie DCA, Philippe Decouflé nous présente un programme en forme de best of.

De Vague café à Sombreros en passant par Shazam ! et Codex, Philippe Decouflé a développé une écriture singulière où la danse flirte avec l’humour, l’exubérance et la poésie ou bien se teinte d’émotion, de sensualité et de tendresse. Il a joué de multiples détournements, mêlant la danse au cinéma et au cirque, en passant par la banse dessinée et a fait naître un monde improbable de personnages poétiques aux corps élastiques, mi-pantins, mi-acrobates. Esthétique unique, alliance de l’insolence et des mouvements élastiques.

Ce panorama d’une danse en constante mutation revisite les plus importantes créations du chorégraphe. Pour passer de compilation au feu d’artifice, il brodera des transitions extravagantes pour un opus tout entier transpercé par un désir de beauté.

Images projetées, jeux d’ombres et de lumières, effets d’optique, c’est tout l’imaginaire de cet artiste exceptionnel qui transparaît dans cette fête vertigineuse. Un pur moment jubilatoire à ne pas manquer !


Production déléguée

Compagnie DCA - Philippe DECOUFLÉ

Coproduction

Théâtre National de Bretagne - Parc de la Villette - MC2 Grenoble - TorinoDanza - La Coursive, La Rochelle - Théâtre de Nîmes - Théâtre de Caen - CNCDC Châteauvallon

La Compagnie DCA est subventionnée en tant que Compagnie indépendante par la DRAC d’Ile-de-France - Ministère de la Culture et de la Communication, le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis, la Ville de Saint-Denis et a bénéficié du soutien de la Région Ile-de-France pour ses investissements.

Philippe DECOUFLÉ est artiste associé au Théâtre National de Bretagne.

L'Institut français soutient la Compagnie DCA pour ses tournées à l'étranger.


Avril


Musique

Jeudi 4 avril – 20 h 30

Youn Sun Nah Quartet

Album « Same Girl »

Youn Sun Nah, voix

Ulf Wakenius, guitare

Vincent Peirani, accordéon

Simon Tailleu, contrebasse


Lumineuse chanteuse venue du pays des matins calmes, douée de capacités vocales hors du commun, Youn Sun Nah mêle dans ses concerts compositions personnelles, chansons traditionnelles, jazz, pop, rock, français… Un répertoire qui va du Brésil à Léo Ferré.

Justesse irréprochable, fluidité du phrasé elle possède en outre une palette de timbres étonnante et semble capable de tout chanter.

Elle s’accompagne tour à tour d’une Kalimba, d’une boîte à musique ou improvise au Kazou. Son jeu tout en nuances lui permet d’aller de la note murmurée à la puissance la plus explosive. Plus qu’une révélation, elle est la confirmation d’un talent unique.

Elle est accompagnée par trois grands musiciens dont le guitariste suédois, Ulf Wakenius qui a notamment côtoyé Oscar Peterson ou encore Pat Metheny.

Son dernier disque “Same Girl” a été classé meilleure vente jazz 2011.


Un bonheur de justesse vocale sans la moindre seconde de faille, du pianissimo au fortissimo, des mots susurrés aux bruitages vocaux contemporains… Sur scène, Youn Sun Nah ne capte pas l’attention, elle l’aspire. On est suspendu au fil de sa musicalité car elle prend tous les risques, parce qu’elle hypnotise d’un vertige rare, celui d’une intériorité, d’une intimité, qui se dévoile avec une générosité sans fard.

France musique


Cirque

Samedi 6 avril – 20 h 30 • création

Wu-Wei

Création pour 11 artistes de la ville de Dalian (Chine) et 8 musiciens du Balkan Baroque Band

Argument Yoann Bourgeois et Marie Fonte

Mise en scène Yoann Bourgeois

Collaboration artistique/chorégraphie Marie Fonte

Musique Les Quatre Saisons d’Antonio Vivaldi

Direction musicale Jean-Christophe Frisch

Violon solo Sharman Plesner

Assistante artistique Beatriz Acuna

Conception décor en cours

Création lumière en cours

Directeur technique pour Interarts : Emmanuel Journoud

Equipe technique en cours

Production Christine Fernet (MC2) et Jean Luc Larguier (Interarts)

Administration de production et coordination Chantal Larguier

Diffusion Martine Dionisio (Scènes de la Terre)

Assistante en cours

Production exécutive en Chine et Chef de troupe M. Fan

Après L’Art de la Fugue reçu la saison dernière, Yoann Bourgeois, acrobate, jongleur, trampoliniste et danseur revient avec son dernier spectacle Wu Wei, notion du taoïsme dont la traduction littérale pourrait être le non-agir. Non pas un signe d’immobilisme ou de passivité, il s’agirait plutôt d’une action sans force, d’un accord avec un sens naturel et originel. On trouve cette pensée dans le livre légendaire de Lao Tseu : le Daodejing, écrit au IVème siècle avant J-C, qui présente l’un des fondements du taoïsme.

Ce projet réunira onze acrobates chinois de l’école d’Art de la ville de Dalian, déjà reçus à Draguignan dans le spectacle d’Aurélien Bory, Les 7 planches de la ruse. Il fait suite au travail initié avec L’art de la fugue qui introduisait la recherche d’une composition musicale fondée sur le contre-point. Avec Wu Wei, Yoann Bourgeois recherchera cette suspension de l’action, préconisée par le taoïsme, pour atteindre l’endroit idéal où l’envol d’un corps est à son apogée.

En contre-point de l’art du geste, les Quatre Saisons de Vivaldi, interprétées avec passion par les huit musiciens du très novateur Balkan Baroque Band, révèlent les multiples variations du paysage, qui font écho aux transformations de l’âge chez l’homme. Ainsi, seront réunis sur le plateau des artistes de générations différentes.

Elans, courses, sauts, chutes : des formes et des motifs chorégraphiques simples, basés sur l’art millénaire et sans cesse renouvelé de l’acrobatie chinoise, scandent des instants de vie traversés par la grande histoire, et font naître une énergie joyeuse et une vitalité pleine de fraîcheur. Cet émerveillement toujours recommencé devant l’homme.


Producteurs

MC2 Grenoble – Interarts Lausanne

En partenariat avec la Cie Yoann Bourgeois

Coproducteurs

La Grande Halle de la Villette - L’Espace des arts – Scène nationale de Chalon- sur- Saône

Les Gémeaux – Scène nationale de Sceaux - Le Phénix – Scène nationale de Valenciennes

Avec le soutien de

L’Espace Malraux – Scène nationale de Chambéry et de la Savoie - La Maison de la danse de Lyon

La Coursive – Scène nationale de La Rochelle - Le Théâtre de Caen – Les Théâtres de la Ville de Luxembourg – La Criée Théâtre national Marseille – Théâtre Forum Meyrin – La Brèche Festival Spring Cherbourg – Scène nationale 61 – Le Trident/Scène nationale de Cherbourg-Octeville - Théâtre musical de Besançon – Théâtre de Draguignan – Printemps des comédiens Montpellier – Chateauvallon CNCDC – Vaison Danse

Avec la participation du Balkan Baroque Band et de l’Ensemble XVIII 21- direction Jean Christophe Frisch Et de l’Ecole d’Art de la Ville de Dalian (Chine).


Concert narratif sous casques/Théâtre sonique dès 10 ans

Lundi 8 avril – 20 h 30

L’Histoire de Clara

D’après le livre de Vincent Cuvellier - Giboulées © Gallimard jeunesse, 2009

Voix parlée Olivia Kryger

Live electronic, contrebasse, basse électrique, harmonium Pierre Badaroux

Live electonic, guitare préparée, objets sonores, voix Laurent Sellier

Compagnie (MIC)zzaj et Compagnie BimBom Théâtre


Assis sur des coussins, un casque sur les oreilles, L'histoire de Clara nous est contée par une narratrice et deux musiciens sous la forme d'un concert-récit. Ce spectacle à la croisée de la pièce radiophonique, du concert instrumental, et de l'installation sonore offre une expérience inoubliable qui allie la force du récit avec celle d'une forme nouvelle.

Il relate l'histoire d'un bébé, Clara, dont les parents sont arrêtés et déportés en 1942. Clara qui échappe miraculeusement à cette rafle, survit cachée en passant entre les mains de dix personnages.

Le texte de Vincent Cuvellier a été écrit pour la jeunesse. Portées par " les voix " de la comédienne, transformées par le traitement sonore des musiciens, les paroles des dix personnes qui ont recueilli Clara, dix " Justes ", composent autant de chapitres qui retracent son histoire. Sans pathos, l’œuvre traite avec délicatesse la question de la transmission de la mémoire.

Permettant d’être au plus près de la voix de la comédienne et des nuances sonores, le casque est un formidable outil au service de l’écoute, exhausteur de sensations auditives et porte ouverte sur l’imaginaire.

Jouée en direct par deux musiciens, la création musicale et sonore navigue librement entre musique électronique, jazz contemporain, formes improvisées ou mélodiques. Les instruments acoustiques y rencontrent les ordinateurs pour former un univers sonore riche et onirique.


Avec le soutien de

La DRAC Rhône-Alpes et du Conseil Général de la Savoie

Diffusion du spectacle Cie (MIC)ZZAJ www.miczzaj.com


La Cie (Mic)zzaj est soutenue à la structuration par la DRAC Rhône-Alpes, pour ses projets artistiques et pédagogiques par le Conseil Général de la Savoie, Diapason 73, l'Inspection Académique de la Savoie, le service de l'éducation artistique de la DRAC Rhône Alpes.


Séances scolaires :
1   2   3   4   5   6   7   8   9

Похожие:

Une nouvelle saison va commencer, avec la joie de se retrouver ! Ce sera une saison vivante, vibrante et foisonnante, ouverte sur le monde qui nous entoure, où iconExtrait du travail de fin d’étude de Gwennaëlle Horlait, 2012
«realia» vient du latin (de realia, les «choses réelles») et désigne une unité lexicale qui renvoie à un objet, un phénomène, un...

Une nouvelle saison va commencer, avec la joie de se retrouver ! Ce sera une saison vivante, vibrante et foisonnante, ouverte sur le monde qui nous entoure, où iconLa pensée critique comme dissolvant de la doxa
«Raisons d’agir» et collaborateur régulier du Monde Diplomatique. IL achève actuellement une anthologie des travaux de Marcel Mauss...

Une nouvelle saison va commencer, avec la joie de se retrouver ! Ce sera une saison vivante, vibrante et foisonnante, ouverte sur le monde qui nous entoure, où icon«Picard» et «Picardie», espace linguistique et structures sociopolitiques1
«une telle indécision, une telle confusion […] pourraient n’avoir qu’une explication : la Picardie n’existe pas»3

Une nouvelle saison va commencer, avec la joie de se retrouver ! Ce sera une saison vivante, vibrante et foisonnante, ouverte sur le monde qui nous entoure, où iconIl y a de nombreuses années, nous intéressant aux théories anarchistes, nous lisions le «Que-sais-je ?» consacré par Henry Arvon à
«exclus», quelle que soit la nature de cette exclusion, au sort des esclaves antiques. Comme eux, ils sont condamnés à une vie sur...

Une nouvelle saison va commencer, avec la joie de se retrouver ! Ce sera une saison vivante, vibrante et foisonnante, ouverte sur le monde qui nous entoure, où iconExhaustif: qui épuise une matière, un sujet (Dictionnaire Hachette)

Une nouvelle saison va commencer, avec la joie de se retrouver ! Ce sera une saison vivante, vibrante et foisonnante, ouverte sur le monde qui nous entoure, où icon1 L’univers, la création
«La pluie, le sol, les choses du ciel» ou «le ciel, la terre, et l’eau» ou une expression descriptive comme «tout ce qui est visible»...

Une nouvelle saison va commencer, avec la joie de se retrouver ! Ce sera une saison vivante, vibrante et foisonnante, ouverte sur le monde qui nous entoure, où iconIntroduction I qu'est ce qui rend une maison écologique ? 1 Les avantages Avantages économiques

Une nouvelle saison va commencer, avec la joie de se retrouver ! Ce sera une saison vivante, vibrante et foisonnante, ouverte sur le monde qui nous entoure, où iconL'hébreu est l'une des langues les plus anciennes du monde. Les plus anciens documents écrits datent du premier millénaire avant notre ère. IL présente trois

Une nouvelle saison va commencer, avec la joie de se retrouver ! Ce sera une saison vivante, vibrante et foisonnante, ouverte sur le monde qui nous entoure, où iconFrancis Manzano État et usages de l’occitan au languedoc1
...

Une nouvelle saison va commencer, avec la joie de se retrouver ! Ce sera une saison vivante, vibrante et foisonnante, ouverte sur le monde qui nous entoure, où iconNous sommes aujourd'hui 6,1 milliards sur terre. Nous serons 12 milliards à la fin du siècle. 20% des terriens consumment 80% des ressources. Si nous vivions tous selon


Разместите кнопку на своём сайте:
lib.convdocs.org


База данных защищена авторским правом ©lib.convdocs.org 2012
обратиться к администрации
lib.convdocs.org
Главная страница