Introduction I qu'est ce qui rend une maison écologique ? 1 Les avantages Avantages économiques




Скачать 169.41 Kb.
НазваниеIntroduction I qu'est ce qui rend une maison écologique ? 1 Les avantages Avantages économiques
страница4/5
Дата конвертации02.11.2012
Размер169.41 Kb.
ТипДокументы
1   2   3   4   5

Labels français :

On compte actuellement en France environ 5 labels différents permettant de juger la qualité des matériaux et des produits utilisés lors de la construction d'un bâtiment. Ceux-ci sont tous différents dans leur rédaction mais arrivent au même but : inciter à l'utilisation de produits non-polluants,afin de vivre de manière écologique.

On trouve 2 groupes :

Le premier milite sur l'aspect non-polluant et écologique des produits (peintures, colles, vernis, bois...) que l'on doit utiliser.
 Ainsi on trouve :

- NF environnement qui suit le produits de la fabrication à l'élimination pour assurer son aspect écologique.
                        - Ecolabel européen qui vérifie la teneur en substance nuisible (dioxyde de titane, composés organiques volatils...) d'un produit (peintures, colles, vernis...). Puis en mettant des contraintes en matière d’emploi des produits par le consommateur.

                        - Natureplus qui distingue les matériaux de construction respectueux de l’environnement et de la santé de leurs utilisateurs. L'organisation suit l’intégralité de leur cycle de vie et ces produits doivent être constitués à 85 % de matières premières minérales ou renouvelables pour bénéficier du label.
                        - FSC qui garantit que le bois sur lequel est apposé le label, a été récolté dans le respect de critères environnementaux et sociaux rigoureux (c'est à dire que tout en coupant le bois la biodiversité est maintenue dans les régions où ce bois est récolté, en garantissant à ses acheteurs une totale traçabilité.


    Le second s'applique sur la maison en général (consommation, preformances énergétiques...) et les gestes de ses habitants :
                        - HPE et THPE qui s’appliquent sur la performance énergétique d'un bâtiment : si le bâtiment a pour label HPE, alors sa consommations est 10% inférieure à celle d'un batiment conventionnel, si le bâtiment a pour label THPE alors c'est que sa consommation énergétique est 20% plus basse que la norme.
                        - Habitat et environnement qui est décernée aux promoteurs immobiliers s’engageant dans une démarche de respect de l’environnement. Cela concerne tant la phase de construction que le fonctionnement de l’habitation (consommation d’énergie, d’eau, santé des occupants…).
                        - Qualisol  qui garantit la qualité des installations de chauffe-eau solaire. Ce label permet notamment de bénéficier des aides des régions, départements ou communes, ainsi que du crédit d’impôts en vigueur dans ce domaine)

                


C) Pourquoi ce concept ne se développe pas dans les pays sous- développés :


    Comme le dit le premier paragraphe, pour agir dans ce domaine il faut pouvoir le financer. Or, dans ces pays, l'argent est un problème. On peut malgré cette difficulté, voir des bâtiments écologiques se construire, grâce à des associations des pays du Nord comme Irena. 


Au Moyent Orient:


Le Gen-Europe, depuis la conférence de Findhorn en 1995, s'est relié au Moyent Orient et à l'Afrique.

Au Moyen Orient, la seule initiative participant activement aux activités et aux objectifs du réseau des écovillages est celle du Kibbutz Lotan, situé à l'extrême Sud Est d'Israel, à 50 km au Nord de la ville d'Eilat.

Sa fondation date de 1983. Aujourd'hui 150 personnes, dont 62 enfants, y résident. La permaculture, dans cette région désertique, est une technique agricole très adaptée. 

 

En Afrique:


Le Sénégal est un pays pionnier du mouvement des écovillages. Créé en 2001, le GEN-Sénégal comprend aujourd'hui 45 écovillages qui peuvent comporter, chacun, une population de 1 000 à 15 000 habitants. Les critères définis pour être reconnu comme un écovillage sont très stricts, dans les différents domaines culturels, économiques, sociaux ou écologiques. La préservation de la vie culturelle traditionnelle, la bonne utilisation des ressources, le développement des énergies alternatives (principalement le solaire), l'autonomie alimentaire  par la permaculture, la construction écologique sans bois et la gestion démocratique de l'économie du village sont les éléments très importants auxquels adhèrent les participants à cette dynamique écovillageoise.

L'un des succès importants des écovillages sénégalais est d'avoir réussi à garder les jeunes au village, au lieu de les laisser partir vers la ville.

Plusieurs autres pays africains se préparent à suivre l'exemple sénégalais et à créer rapidement un réseau africain d'écovillages.


2) Étude de cas : Les pays anglophones


A) Deux exemples en Angleterre :


a) Cité BedZed:

BedZED est la première cité écologique de cette envergure créée au Royaume-Uni. C'est un exemple pour plusieurs pays : en effet, en France comme ailleurs, cette cité a été mentionnée dans les journaux les plus importants. BedZED ou Beddington Zero Energy (fossil) Development est un petit quartier construit au sud de Londres par le cabinet d'architectes Bill Dunster,soutenu par la Fondation Peabody (ONG caritative de Londres, dédiée à l'habitat, partenaire du projet). Le quartier est connecté au réseau de transports publics (gare de Hackbridge, arrêt de tramway entre Wimbledon et Croydon), pour encourager à limiter l'usage des voitures, qui par ailleurs si elles sont utilisées sont électriques et peuvent être rechargées par bornes solaires. L’usage du vélo est facilité.

Quelque chiffres sur BedZED :

  • Îlot résidentiel de 100 logements

  • Une surface de 1,7 hectares dont 2 500 m² de bureaux et de commerces, un espace communautaire, une salle de spectacles, des espaces verts publics et privés, un centre médicosocial, un complexe sportif, une crèche, un café et un restaurant ainsi qu'une unité de cogénération

  • Le prix d'achat du logement est 20 % plus élevé mais rapidement amorti par les faibles coûts d'énergie

  • Un coût de 17 millions d'euros financé en parti par Peabody



Par rapport à des logements classiques :

  • La consommation d’eau est réduite de 50 %

  • Le kilométrage des résidents est réduit de 65 %.

  • La consommation d'eau chaude est réduite de 57 % (87 litres par habitant par jour).

  • La consommation d'électricité est de 3 kWh par jour, soit 25 % de moins que la moyenne au Royaume-Uni. 11 % sont produits par les panneaux solaires. Le reste est généré par une centrale en cogénération qui utilise des résidus de bois coupé – mais en ce moment, elle ne marche pas. Une solution de remplacement est à l'étude. L'électricité provient actuellement d'énergies renouvelables.

  • Il y a 0,6 place de parking par logement contre 1,2 pour un logement traditionnel.

BedZED semble avoir réussi à diminuer de 50 % son empreinte écologique, soit 2,88 hectares globaux/personne ou 1,6 planète (l'empreinte a été calculée pour un scénario-type moyen).




b) City Hall : la mairie de Londres

(bâtiment de la fonction publique)

    Les architectes de Foster&Partners ont imaginé le City Hall pour être un bâtiment le plus écologique possible. Situé sur la rive sud de la Tamise, près du Tower Bridge, cet édifice a été inauguré en juillet 2002.
   

Quelques chiffres à propos du City Hall :

  • mesure 45 mètres de hauteur

  • sa forme réduit la surface extérieure de 25% par rapport à un bâtiment de même volume rectangulaire (ce qui permet d'avoir moins de surface exposée à l'air extérieur et donc d'économiser de l'énergie pour chauffer le bâtiment)

  • possède 10 étages au dessus du sol

  • sa surface au sol approche les 18 000 m²

  • consomme en moyenne 0,7 à 0,8 W/(m.K)

  • ses fenêtres forment un angle de 31° par rapport au sol et ont un diamètre de 45 mètres

En quoi ce bâtiment est-il « vert » :

  • ventilation naturelle (fenêtres ouvertes)

  • récupération de l’énergie solaire par des panneaux photovoltaïques depuis 2007

  • utilisation de l’eau froide

  • récupération de la chaleur du sol par un système équivalent à une pompe à chaleur





- les architectes importants suivant ce nouveau concept : 


       - Norman Foster : Norman Foster jouit d'une renommée mondiale, a remporté plus de 300 récompenses et prix d'excellence à travers le monde, et plus de 60 victoires en concours nationaux et internationaux (la médaille d'or du Royal Institute of British Architects en 1983, la médaille d'or de l'Académie française d'architecture en 1991, la médaille d'or de l'Institut des architectes américains en 1994, en 1999 le Prix Pritzker (qui récompense les plus grands créateurs).


 - Créations : - HSBC Holdings PLC, (Hong Kong & Shanghai Banking Corporation) est l'une des plus grandes banques du monde.





    • Le viaduc de Millau est le viaduc le plus grand de France. C’est un ouvrage très utile pour ceux qui travaillent sur la route. C’est aussi un site très touristique.






    • The Great Court at the British Museum





 - citation : " L’architecture est une affaire à haut risque. Je pense qu’il est difficile d’imaginer une autre profession qui comporte les mêmes risques. ”


       - Richard Rogers : Sir Richard George Rogers (né le 23 juillet 1933, à Florence, en Italie), est un architecte britannique, sortant de l'école Architectural Association School à Londres pour finir à l'Université Yale en 1962. Lauréat d'un grand nombre de prix, pour certains internationaux, comme le prix  Pritzker, la médaille d'or en 1985 par Le Royal Institute of British Architects, le titre de Lord  par la reine d'Angletterre 1991, Praemium Imperiale par l'association artistique japonaise, le lion d'or par la dixième Mostra Internazionale di Architettura de la Biennale de Venise et le prix Stirling font de lui un architecte de renommée internationale. Grâce et avec Norman Foster, il fonde l'agence d'architecture Team 4 et devient renommé pour son modernisme et pour la conception architecturale industrielle "de haute technologie". Son style architectural est marqué par l'influence qu'il porte pour deux de ses profs de Yale : Paul Rudolph (architecte moderne) et James Stirling (permit à Richard de penser à la remise en question du modernisme).


 - citation : "La recherche de profit détermine la forme d’un building, la qualité et les performances."
Aéroport de Madrid qui fit toute la renommée que Rogers a actuellement.





B) Deux exemples au Canada :

Vancouver est une des villes les plus avancées du monde dans le concept écologique. En juin 2008, le Conseil municipal de Vancouver a approuvé à l'unanimité l'adoption de normes environnementales beaucoup plus contraignantes pour la construction de nouveaux bâtiments dans le secteur privé et à partir du 1er janvier 2010, ils devront obtenir la certification LEED OR.


a) Child Development Centre / université de Calgary :
(université)





Child Development Centre, appelé aussi université de Calgary est un centre éducatif canadien fondé en 1966, dédié aux études supérieures comptant 23 500 étudiants avec 7000 supplémentaires d'ici 2010 grâce à l'ajout de nouveaux bâtiments (par l'association Kasian architecture). Cette réalisation posséde le label canadien LEED statut platine ; ce label a été le principal atout pour le financement de cet aménagement.
Le centre pédagogique a actuellement le plus haut score des bâtiments certifiés LEED du Canada avec 57 points. Il possède aussi le plus haut score "cold climate" des bâtiments certifiés LEED dans le monde.


Quelques chiffres a propos de Child Development Centre :

  • Un complexe de 11 600 m²

  • Un cout 23 millions d'euros

  • réduction des coûts énergétiques de plus de 70%

  • réduction de l'utilisation d'eau de plus de 55% par année

  • 11% de la consommation d'énergie du bâtiment viennent de sources renouvelables

Les critères LEED :

  • L'efficacité énergétique grâce à la présence de panneaux photovoltaïques pouvant produire 65 000 Kwatts/heure 

  • La gestion de l'eau grâce à des chaudières à haute performance

  • Sélection des matériaux

  • La qualité de l'air intérieur grâce à un système de ventilation des planchers

  • La lumière naturelle est présente dans tout le bâtiment




  1. Vento residences :
    (résidence multifamiliale)




  
Situé à Calgary, en Alberta, ce multi-projet dispose de 22 suites de deux maisons accolées.
Vento Résidence est le premier projet résidentiel multifamilial certifié LEED statut platine du Canada.


Quelques chiffres à propos de Vento :

  • Un prix de 8 millions de dollars

  • Un projet de 39000 m2

  • Réduction des coûts énergétiques de plus de 47%

  • Réduction de l'utilisation d'eau de plus de 50%


Les critères LEED présents :

  • Des ventilateurs à récupération de chaleur présents dans chaque maison

  • Le recyclage des eaux pluviales pour les toilettes et l'eau d'irrigation

  • Double vitrage contenant une faible quantité d'argon

  • Matériaux de source régionale renouvelable

  • Déchets 100% recyclés

  • Maison, qui, pour la plupart des pièces, est éclairée par la lumière naturelle

C) Deux exemples aux USA :


-exemple 1 : Bank of America Tower, New York
(bâtiment de la fonction publique)





La Bank of America Tower est un gratte-ciel de bureaux situé à New York en face du Bryant Park dans le quartier de Midtown. La construction de la tour s'est achevée en 2009.
Ce gratte-ciel est le résultat du travail de deux cabinets Cook + Fox Architects et LLP. Le bâtiment respecte des normes énergétiques et écologiques très poussées, ce qui devrait en faire l'un des bâtiments les plus “verts” au monde.
Il possède actuellement le statut LEED Platine et fait parti des 10 gratte-ciels les plus écologiques du monde.


Quelques chiffres sur bank of America Tower :

  • Un coût de 1 milliard de dollars

  • La hauteur du toit est de 248 m et la hauteur du gratte-ciel avec antenne est de 365 m

  • Un bâtiment de 53 étages

  • Une superficie de 195 000 m2

  • Réduction de la consommation d'énergie de 50%

  • Réduction de la consommation d'eau potable de 50%

  • Réutilisation de 100% des eaux de pluie

Les critères LEED présent :

  • Économie d'eau grâce à un système de récupération de l'eau de pluie et une cuve à récupération des eaux de pluie ainsi qu'un système de recyclage des eaux usées et des toits plantés permettant d'économiser de 37 850 000 L d'eau par an

  • Un éclairage et un chauffage optimisés avec la taille et l’orientation des fenêtres et l'utilisation de diodes électroluminescentes

  • Une centrale de cogénération  5,1 mégawatts va fournir 70% de l'énergie demandée de l'immeuble ainsi qu'un réseau de panneaux solaires et de turbines éoliennes permettant au gratte-ciel d'être quasi autonome en énergie

  • Une installation de combustion propre au gaz naturel

  • Des filtres à air permettant de purifier l'air du bâtiment avant de le rejeter dépollué dans la ville

b) 340 on the Park, Chicago:
(bâtiment de fonction résidentielle)






340 on the Park est un gratte-ciel résidentiel situé à l'est du Loop de Chicago dont la construction fut achevée en 2007.
Il est, en 2009, le deuxième plus grand bâtiment de Chicago. Une réalisation du cabinet Solomon Cordwell Buenz.
Il s'agit du premier gratte-ciel résidentiel ayant été construit pour être certifié LEED, qui a obtenu la certification LEED (niveau certifié). 340 on the park fait parti des 10 gratte-ciels les plus écologiques du monde.


Quelques chiffres sur 340 on the Park, Chicago :

  • Haut de 250m avec 62 étages qui ont chacun une vue de 360° sur Chicago

  • 340 institues différentes dont 343 appartements, quelques magasins et des centres de fitness

  • Une surface au sol de 88 250 m2

  • Un jardin intérieur sur plusieurs étages commençant au 25 ieme étage

Les critères LEED présent :

  • Gestion environnementale du chantier

  • Économie d’eau grâce à un système de récupération de l’eau de pluie et une cuve à récupération des eaux de pluie de 41 640 L

  • Économie d’énergie grâce à différents systèmes d’économie d’énergie

  • Sélection des matériaux de construction

  • Haute Qualité Environnementale  à l'intérieur



- Un architecte suivant ce nouveaux concept
 Sim van Der Ryn, ayant quitté les Pays-bas pour l'Amérique à cause de la guerre, est un pionnier internationalement distingué en matière de conception écologique. Depuis plus de 40 ans, Sim a été à la pointe de l'intégration des principes écologiques dans le monde du bâtiment.
Il a remporté de nombreux prix et beaucoup de distinctions pour le respect qu'il affecte pour les contraintes LEED aux bâtiments.


- Création : Marin Solar Village


- Citation : "Nous sommes engagés dans une révolution écologique, tout aussi profonde que la révolution industrielle précédente."


III) Les évolutions futures de la construction écologique :


1) Les évolutions de la conception écologique :



A) Rénovation:


Le Grenelle de l'environnement a mis en place de nombreuses normes pour protéger l'écologie de notre planète, en agriculture comme dans le domaine des déchets, ou plus particulièrement dans le domaine du bâtiment:

Ainsi, dès 2013, les bâtiments anciens seront rénovés, au rythme de 400 000 par an, afin de réduire leur consommation en énergie d'au moins 38 % d'ici à 2020.
Ce projet de rénovation est très intéressant au niveau de l'économie d'énergie, car réguler la consommation en énergie de tous les bâtiments avec une norme moins rigoureuse (comme RT 2005) permettra d’économiser plus d'énergie dans l'immédiat, que construire tous les bâtiments neufs avec une norme stricte (RT 2012).


B) Bâtiments neufs:


Le but est ici d'obliger toute les nouvelles constructions à respecter des règles limitant leur consommation en énergie.
Ainsi, tous les bâtiments neufs devront appliquer la norme BBC (Bâtiment basse consommation), et dès 2020, ils devront s'auto-suffire en énergie (énergie passive ou positive), comme c'est le cas dans les éco-quartiers d'Allemagne et de Grande-Bretagne. Ceci permettra à long terme une économie d'énergie considérable, puisque tous les bâtiments respecteront ces mesures.
Pour inciter à la construction de ce genre de logements, le Grenelle de l'environnement prévoit de récompenser les collectivités (communes, intercommunalité, etc ) qui ont répondu aux critères de l'appel à projets Ecoquartier.


C) Implication des citoyens:


On dit souvent que pour protéger l'environnement, il serait plus utile de changer les habitudes des citoyens, plutôt que de mettre en place des mesures les obligeant à limiter leur impact sur la planète.
Du coté des propriétaires, des initiatives sont prises: ce sont eux qui dans de nombreux cas lancent les projets de construction écologique, comme à Laval, où 6 familles ont fait les plans de leur future résidence écologique. Bien sûr, tous les citoyens ne sont pas motivés à ce point, mais le succès que connaissent les habitats écologiques aujourd'hui nous montrent que les Français ne sont pas un frein au développement de ce type de bâtiments, au contraire: à côté de Paris par exemple, six promoteurs ont fait le choix de construire un écoquartier, et le succès a été immédiat. Toutes leurs maisons et appartements se sont vendus sur plan en une seule journée. De plus, entre 7000 et 9000 maisons écologiques ont été construites en France au cours de l'année 2009, un chiffre en forte augmentation depuis quelques années.
Les architectes s'intéressent aussi à ce genre de construction, comme en témoigne un architecte que nous avons rencontré. Il a comme de nombreux confrère suivi une formation dite "écologique" pour connaître les nouvelles normes et techniques qui se sont mises en place.
  Plus les architectes aptes à construire ce genre de bâtiments seront nombreux, plus l'habitat écologique se développera.


2) Exemple de projets pour le futur :

 

A) Une diversité de projets :


a) Une ville "zéro émission":


De nos jours, les architectes prennent garde à l'impact de leur construction sur l'environnement.

Ainsi, Norman Foster a lancé le projet Masdar à Abu Dhabi: ce pourrait être la première ville au monde ne consommant pas de carbone, et ne faisant pas de déchets.
Cette ville serait une grande avancée pour la conception écologique, lui donnant une nouvelle échelle: on passerait de 2 500 m² de constructions écologiques (surface de l'écoquartier BedZed) à six millions de m². De plus, de nouvelles techniques ont été imaginées pour ce projet.
En effet, pour ne pas consommer de carbone, la ville sera entièrement sans voitures, elle sera donc étudiee pour rendre facile l'accès aux transports en commun. D'après Norman Foster, "il ne faudra pas marcher plus de 200 m pour trouver un relai de transport". De plus, des allées ombragées parcourront la ville afin d'inciter les habitants à se déplacer à pied.
    Masdar devra être auto-suffisante, l'énergie électrique sera donc produite par éoliennes et fermes photovoltaïque. Le projet, qui a déjà débuté et dont une partie (qui abritera 5 000 personnes) sera terminée en 2018, coûte 15 milliards de dollars.





b) Des architectes créatifs:


Vincent Callebaut est un architecte Belge qui ne manque pas d'idées, que ce soit pour rendre ses constructions esthétiques comme pour réduire leur consommation en énergie.
Ainsi, il a développé de nombreux projets plus ou moins réalisables, le "Lilypad" en est l'exemple:
Cette île flottante permettrait aux futurs réfugiés climatiques (dûs à la montée des eaux) d'avoir un habitat. Elle pourrait d'après leur constructeur accueillir 50 000 habitants ...
Ce projet, comme bien d'autres de Vincent Callebaut, n'est pas tres réaliste, mais a pour avantage d'être fortement médiatisé, du fait de son architecture très surprenante (il est passé sur des chaines telles que BBC, de nombreux sites internet ont publié des articles à son sujet, de même que plusieurs magazines scientifiques). Il sensibilise donc les gens à l'écologie, puisqu'il a été imaginé de façon à être "totalement auto-suffisant".





c) Des actions gouvernementales:

2000 Français habitent dans des éco-quartiers aujourd'hui. Le label Ecoquartier englobe non seulement des critères de performances énergétiques et environnementales liés aux bâtiments, à l'eau, à la gestion des déchets et à la biodiversité, mais prévoit également de prendre en compte les transports, le développement urbain, la mixité sociale et fonctionnelle. Cette année, 160 projets de construction de ce type de quartiers ont vu le jour, comme à Limeil-Brévannes dans le 94.
Le gouvernement espère ainsi que d'ici 2 ans, 500 000 personnes vivront dans un de ces bâtiments auto-suffisants.


Ecoquartier de Grenoble:

             


52 logements sociaux, 17 logements en accession à la propriété

Techniques utilisées:
- toiture végétale et solaire
- chaufferie en co-génération




B) Étude de cas: Dongtan 

Face à des problèmes de pollution importants et à un manque d'énergie, la Chine veut tester avec Dongtan les dernières innovations techniques et urbanistiques, en ce qui concerne la production d'énergie renouvelable, l'isolation, et les moyens de transports (c'est le premier pays pollueur de la planète, il compte 20 des 30 villes les plus polluantes du monde)
Les travaux de cette "cité verte" ont commencé fin 2006 sur l'ile de Chongming, à l'embouchure du Yangzi Jiang, au Nord de Shangaï.
Elle est entièrement construite dans le but de respecter le concept "100% écologique". Cette ville s'inspire directement de l'éco-quartier BedZed, dont les résultats en terme d'économie d'énergie sont très satisfaisants.
Dongtan est construite sur 86 km². Elle comptera à la fin des travaux entre 50 000 et 80 000 habitants, puis 500 000 d'ici 2050.


a) Gestion de l'énergie:


1) Une ville autonome en énergie:


C'est un des "défis" que doit relever Dongtan. Pour ce faire, plusieurs méthode seront utilisées:
■ Tous les bâtiments seront auto-suffisants. L'électricité qu'ils consommeront proviendra d'une petite éolienne placée sur leur toit, et des panneaux photovoltaïque en tapisseront le reste.

■ Les transports en commun (bus comme navette fluviale) fonctionneront à l'énergie solaire, ou consommeront des piles à combustible. De plus, comme pour Masdar à Abu Dhabi, les espaces piétons seront développés, afin d'inciter les habitants à se déplacer à pied ou en vélo.
■ Les véhicules individuels fonctionneront aussi avec des piles à combustibles.

2) Economie d'énergie:

Pour économiser l'énergie produite, la ville utilisera des techniques en fonction de son environnement. Dongtan se situe dans le centre de la Chine, région de fortes chaleurs (sauf en hiver), et très ensoleillée, ce qui explique les méthodes suivantes:
■ Les bâtiments seront isolés par des toits végétaux.
■ Les façades seront orientées en direction du soleil pour en récupérer l'énergie et la luminosité.

b) Qualité de vie:


1) Une ville agréable:

Pour inciter à construire ce type de ville (Dongtan sert de "modèle", si elle répond aux attentes de ses concepteurs, d'autres villes de ce type seront construites), comme pour favoriser le déplacement à pied, Dongtan a été imaginée de façon à être agréable. Ainsi:
■ Les immeubles auront au maximum huit étages.
■ Les zones piétonnes seront très importantes (six fois plus importantes qu'à Copenhague, la ville la plus aérée d'Europe), 40% seulement des espaces seront utilisés pour les bâtiments.
■ De nombreux espaces verts seront créés.

2) Recyclage:

Comme Masdar encore une fois, la ville a été pensée de façon à être "zéro déchets".
■ Tous les déchets seront donc recyclés, et les déchets organiques seront utilisés pour la biomasse afin de produire de l'énergie.
■ L'eau usagée servira à irriguer les toitures végétales, et sera ainsi recyclée.

c) Une ville important peu:

1) Pour les matériaux ...

Un des problèmes principaux de la construction d'habitats, est l'importation des matériaux. Certains par exemple viennent de pays exotiques, leur acheminement sur les lieux de construction entraine donc une importante production de carbone, ce qui est contraire aux buts de la "lutte écologique".
■ Ainsi, il a été décidé que les matériaux de construction seraient extraits localement.


2) ... comme pour la nourriture:

Le même problème se pose avec l'importation de nourriture, et la même solution est proposée:
■  des aliments biologiques seront produits à proximité de la ville afin de limiter leur distance de transport.


La "machine écologique" se met donc en route. Du coté du gouvernement, des normes se mettent en place, imposant ou incitant à la construction écologique.Malheureusement, les organisations ayant imaginé le projet Grenelle (comme France Nature Environnement) tiennent à souligner la lenteur du processus, il a fallu deux ans pour inscrire dans la loi la plupart des grands objectifs.
 Les citoyens commencent aussi à se préoccuper de leur impact sur la planète. De plus en plus d'habitats écologiques voient donc le jour chaque année. Les architectes participent également à ce développement, à des échelles différentes (maisons, quartiers, villes).


1   2   3   4   5

Похожие:

Introduction I qu\1 L’univers, la création
«La pluie, le sol, les choses du ciel» ou «le ciel, la terre, et l’eau» ou une expression descriptive comme «tout ce qui est visible»...

Introduction I qu\Extrait du travail de fin d’étude de Gwennaëlle Horlait, 2012
«realia» vient du latin (de realia, les «choses réelles») et désigne une unité lexicale qui renvoie à un objet, un phénomène, un...

Introduction I qu\L'hébreu est l'une des langues les plus anciennes du monde. Les plus anciens documents écrits datent du premier millénaire avant notre ère. IL présente trois

Introduction I qu\L’Argumentation dans les débats politiques télévisés
«années doctorales», qui m’a supporté et qui a su aussi m’insuffler son enthousiasme, y compris dans les moments les plus difficiles,...

Introduction I qu\Archives dÉpartementales de la Moselle
«celle que des jeunes accomplissent pour découvrir l’homme, la famille et les conditions de leur vie, les structures géo-économiques,...

Introduction I qu\Programme : Tous catégorie
«Celui qui pose des questions est un ignorant pendant 2 minutes; celui qui n’en pose pas l’est pendant toute sa vie» (Confucius ???...

Introduction I qu\Arrêté du 22 décembre 2008 fixant les tarifs des risques applicables dans les départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle en ce qui concerne les accidents du travail et les maladies professionnelles

Introduction I qu\Relations Internationales contemporaines
«guerre juste». Ils classifient les guerres en deux genres, sur ce qui est «juste» et «injuste», «légal» et «pas légal»

Introduction I qu\Colin Hines Auteur, Localisation a global manifesto
«La réforme monétaire – Bientôt une réalité !» vient enrichir un débat qui reste malheureusement encore trop mal interprété : celui...

Introduction I qu\La maison du chat qui pelote


Разместите кнопку на своём сайте:
lib.convdocs.org


База данных защищена авторским правом ©lib.convdocs.org 2012
обратиться к администрации
lib.convdocs.org
Главная страница